Aïe, aïe, accrochez-vous, ça va faire mal.

    Enfin, pas vraiment. L’objectif de cet article est de vous aider à surmonter le blabla négatif qui se passe dans votre tête quand vous voulez transformer votre physique.

    Et vous pourriez me dire que ce blabla négatif n’est pas important, que vous avez la motivation, etc. Mais à ce stade de ma carrière de coach, il faudrait que je sois un véritable débile pour ne pas identifier les points communs entre ceux et celles qui réussissent leur transformation physique et ceux et celles qui n’y arrivent pas.

    Et la 1ère chose qui détermine le succès d’une perte de gras, ou son échec, c’est ce blabla négatif. Cette petite voix au fond de notre tête qui nous raconte des choses. Parfois plaisantes, parfois déplaisantes.

    Est-ce que vous avez déjà entendu cette petite voix ? Celle qui vous dit “mieux vaut ne pas faire ça, sinon…” ou “ça ne marchera pas ça” ou “ce sera trop dur pour moi”, etc.

    Cette petite voix se fait aussi entendre plus fréquemment et plus fort quand les choses deviennent plus dures. Par exemple, pendant votre perte de gras, quand le poids ne descend plus, vous pourriez vous retrouver à penser que ça ne vaut pas la peine, que vous n’y arriverez pas, etc.

    Et comme l’a très bien Buddha, nous sommes le résultat de ce à quoi nous avons pensé.

    Donc, si vous pensez que vous allez rater, vous allez probablement raté.

    Et si vous pensez que vous allez réussir, il est fort probable que vous réussissiez.

    Le moment où j’ai compris ce simple principe, le principe selon lequel notre attention (donc ce à quoi/sur quoi on pense) déterminera notre chemin, ce fut en voiture.

    Je roule sur une voie rapide, 70kmh, je ne sais même plus s’il y avait de la musique ou pas. Je me souviens juste d’avoir été distrait et lorsque je me suis reconcentré sur la route, il y avait un camion qui débordait sur ma ligne et une autre voiture à l’arrêt. Je me retrouve à devoir passer entre ces deux obstacles, et c’est plutôt serré et j’ai très peu de temps pour décider quoi/comment faire. A ce moment, mon attention est à 1.000% sur le trou entre le camion et la voiture. Et quelque chose m’empêche de regarder le camion ou la voiture, je n’arrive à me concentrer que sur l’espace dans lequel je vais passer.

    Après être passé, je me suis demandé pourquoi je n’ai pas réussi à regarder le camion, ni la voiture. Et la réponse était simple, si j’avais regardé le camion, j’aurais eu plus de chance de rentrer/toucher le camion plutôt que de passer indemne.

    Ce réflexe provient sans doute d’une expérience négative que j’ai eu quand j’avais 10-12 ans, en vélo, et que je me suis concentré sur la fissure dans la route, au lieu de ne regarder que là où je voulais. Résultat, la roue avant de mon vélo s’est prise dans cette fissure et je me suis retrouvé au sol.

    C’est donc quand j’ai évité ce camion et la voiture à l’arrêt que j’ai pleinement compris que si je me concentre sur les choses que je ne veux pas, non seulement je vais mal me sentir pendant que j’y pense, mais surtout ça augmente le risque que ça arrive.

    Donc, je ne suis pas en train de dire qu’il faut être positif. La positivité, ça a ses limites. Vous pouvez aller marcher dehors en hiver et vous répétez “j’ai chaud, j’ai chaud”, vous allez quand même avoir froid.

    Ce que je veux dire, c’est qu’il faut penser à ce que vous voulez, pas à ce que vous ne voulez pas.

    BREF

    Pour revenir au sujet de notre vidéo. Ce blabla négatif, cette petite voix qui nous raconte des choses dans notre tête.

    Pendant votre transformation physique, cette voix se fera de plus en plus forte. Surtout quand les choses deviendront dures. Elle vous dira plein de choses, notamment que ça ne marche pas, qu’il faut faire autre chose, que vous ne réussirez pas, etc.

    Si vous n’avez pas conscience de cette petite voix, il est important d’essayer de l’écouter. Comme ils le disent parfois dans certains films, ce n’est pas parce que vous ne croyez pas au diable qu’il ne croit pas en vous.

    Bref, la petite voix est là, c’est la condition humaine. Mais elle peut être plus forte chez certaines personnes que chez d’autres.

    J’ai déjà coaché des gens qui pensaient ne jamais réussir, pourtant ils ont suivi le plan à la lettre, sans devoir lutter contre la voix qui leur disait d’arrêter. Tandis que d’autres ont du lutté tous les jours pour tenir. La différence n’est pas génétique, elle est juste mentale.

    Et c’est donc ce qui m’amène à me demander, pourquoi certaines personnes y arrivent et pas d’autres ? Parce qu’il s’agit de plus que juste perdre du gras. J’ai déjà eu des clients et clientes qui perdaient du gras sans trop de problème mais qui ont abandonné. Tandis que j’en ai eu d’autres qui devaient se battre pour chaque millimètre perdu, mais qui ont tenu jusqu’au bout.

    Où est la différence ?

    La motivation ? Leur entourage ? La discipline ?

    En mon opinion, la différence se situe dans leur gestion émotionnelle.

    La motivation, c’est bien, mais ça ne dure pas. L’entourage, ce n’est pas lui qui va aller manger ce qu’il faut manger ou qui va aller faire le sport pour vous. La discipline, donc la volonté, dépend de votre niveau d’énergie donc tôt ou tard, si vous faites quelque chose qui ne vous plait plus, la discipline n’aura plus assez d’énergie pour être maintenue.

    Non, ceux et celles qui réussissent sont des maitres de la patience. Pas qu’ils prennent plus longtemps pour réussir, mais ils parviennent à dompter leur impatience. Ils la contrôlent. Ils arrivent aussi à rester alignés sur leurs objectifs, sans les remettre en question suite à la difficulté de la situation. Ils sont stables, ils ne changent pas d’opinion sans raison. Ils sont, pour la plupart, équilibrés, càd qu’ils n’ont pas que le fitness dans leur vie.

    Aucun de ces traits n’est génétique. Vous pouvez développer ces traits par vous même pour vous même.

    Mais ça demande du travail, surtout si vous n’avez pas l’habitude de contrôler votre impatience ou d’engager des discussions avec la petite voix.

    Donc, la prochaine fois que la petite voix vous dit que vous perdez votre temps, parlez avec elle (dans votre tête si des gens sont autour de vous, vous pourriez vous faire interner si vous commencez à parler tout(e) seul(e) en la présence d’autres personnes :P). Demandez lui pourquoi elle pense que vous perdez votre temps. Demandez lui ce que vous devriez faire à la place.

    Et là, vous verrez que la petite voix, ce blabla négatif, ne produit rien. Elle ne créé rien. Elle ne fait que défaire et détruire. Et quand vous verrez ça, vous lui aurez échappé. Pour le moment.

    Avant toute chose, laissez moi insister sur le fait que perdre 2kg en moins de 10 heures est tout à fait possible.

    Je l’ai déjà fait, plusieurs fois, vous l’avez surement déjà fait (peut être sans même vous en rendre compte).

    Donc ici, on parle de perte de POIDS, pas de perte de gras. Parce que pour perdre 2kg de GRAS… Il va vous falloir dépenser une telle quantité de calories, d’énergie, qu’il est hautement improbable que vous puissiez tenir le rythme nécessaire pendant ces 10 heures.

    Faisons les maths ensemble :

    1kg de gras = 8.000 calories
    2kg de gras = 16.000 calories

    Pour perdre ces 16.000 calories en moins de 10 heures, il nous faut donc perdre en moyenne 1.600 calories par heure.

    Vous pouvez parvenir à perdre 1.600 calories en une heure. Mais je doute que vous parveniez à faire la même performance durant l’heure qui suit :O

    Vous voyez quand vous montez sur un stepper ou élliptique ou simple vélo ? Il vous indiquera, globalement, les calories que vous brulez en fonction de votre poids. Evidemment, ce calcul n’est pas fiable mais il nous donne une idée.

    Si vous montez sur un vélo et que vous pédalez pendant 30min, vous pourriez voir que votre vélo vous indique une perte de 200 à 300 calories. Ce qui vous fait 400 à 600 calories par heure… Quasiment 3x moins que nos 1.600 calories à atteindre pour perdre 2kg de gras en moins de 10 heures.

    Bref, perdre 2kg de gras en moins de heures, c’est quasi infaisable.

    Donc, d’où viennent ces 2 kilos de perdus ?

    Il est probable que vous perdiez un peu de gras durant le processus que je vais vous montrer. Mais certainement pas 2kg, ni 1kg. Quelques centaines de grammes de graisse si vous le faites bien.

    Mais la majorité du poids va venir d’une seule source ; l’eau :O

    Sachant que notre corps est composé de 60 à 65% d’eau, il est assez logique que l’élément que vous pouvez le plus facilement et rapidement influencer soit votre teneur en eau.

    Par exemple, 3 à 4 jours sans eau et c’est la mort, contre 3 à 10 semaines sans bouffe.

    En résumé, la teneur en eau de votre corps est la chose qui varie le plus, et qui peut donc vous faire perdre le plus de poids possible sur une courte période de temps.

    Et donc maintenant vous allez me demander…

    “Mais pourquoi vouloir perdre de l’eau, on s’en tape, on veut perdre du gras”.

    Et à ça je réponds, que je suis d’accord à 100%. Perdre de l’eau pour perdre du poids, c’est complètement idiot. Seules des personnes devant atteindre des poids spécifiques pour des compétitions, comme les boxeurs, vont faire ce genre de choses.

    MAIS

    Les gens semblent obsédés par la perte de poids. Sans comprendre qu’ils devraient se concentrer sur la perte de gras.

    Que vous perdiez du poids ou pas, sur le court terme, votre poids est plus une réflexion de votre balance hydrique. C’est à dire la quantité d’eau que votre corps retient. Un jour vous vous pesez à un certain poids et le lendemain vous avez pris ou perdu 800 grammes, ça ne veut pas dire que vous avez perdu ou pris 800gr de gras, ça veut simplement dire que votre corps a évacué ou stocké 600 à 800gr de flotte.

    Par contre, sur le long terme, sur 5 semaines+, votre poids sera une réflexion assez fiable de l’évolution de votre graisse.

    Donc, vous prendre la tête sur la balance au jour le jour, ça n’a AUCUN sens.

    Vous venez de voir comme le fait de vouloir perdre du poids en faisant partir l’eau que votre corps retient n’a aucun sens… Donc, pourquoi vous concentrez sur votre poids au jour le jour, quand ça aussi n’est qu’une simple réflexion de la teneur en eau de votre corps ?

    C’est juste complètement illogique.

    Il faut bien comprendre que chaque matin quand vous vous pesez, le chiffre que vous voyez ne reflète pas vos efforts de perte de gras. Il reflète juste votre teneur en eau. Par contre, si vous le regardez tous les jours pendant 1 mois et plus, à ce moment, vous pourrez voir l’évolution du gras.

    BREF

    Tout ça pour dire que vouloir perdre du poids n’a pas de sens. Il faut perdre du gras. Et en perdant du gras, la balance n’est qu’un indice, un indice d’ailleurs très lent car il requiert plusieurs semaines avant d’être fiable.

    Si vous voulez savoir comment perdre 2kg en moins de 10 heures, voici comment.

    Et avant de vous décrire tout ça, notez bien que je vous déconseille de faire cela, je vais juste vous expliquer comment j’ai fait pour perdre 2kg en moins de 10 heures.

    – Tout d’abord, nous savons qu’il s’agit surtout d’une perte d’eau sur le court terme (le gras étant beaucoup trop dur à faire partir pour ne pouvoir se débarrasser de plusieurs centaines de grammes de graisse en quelques heures).

    Donc, nous pouvons jouer sur deux choses :

    1. Ce qu’on mange et boit
    2. Ce qu’on “sort” de notre corps

    Pour perdre beaucoup de poids sur une courte période de temps, évidemment, il vaut mieux éviter de manger et même de boire.

    Pour accélérer le tout, il faut parvenir à perdre le plus d’eau possible. Pour ça, comme les boxeurs, rien de mieux que de mettre un pull et d’aller faire du cardio à haute intensité.

    Et voilà. Vous verrez qu’il est assez simple de perdre ces quelques kilos (de nouveau je ne vous déconseille de faire cela). Ce ne sera pas facile, la majorité d’entre nous ne sommes pas habitués à nous passer d’eau pendant plus de 12 heures (sommeil compris).

    Si vous avez des questions ou commentaires, n’hésitez pas à les laisser ci-dessous !

    Kevin

    Quand on veut maigrir, on veut maigrir immédiatement.

    Pas vraiment nécessaire d’être un génie pour comprendre ça.

    C’est le tilt et hop, il faut que le corps commence immédiatement à perdre du gras. Et ça va marcher plutôt bien pendant plusieurs jours, voir semaines pour les plus chanceux(ses).

    Mais, tôt ou tard, ça va s’arrêter. Et ça s’arrête pour plein de raisons.

    Une de ces raisons est que vous avez juste perdu la pêche, vous avez juste perdu le *humpf* qui vous faisait perdre plus de gras.

    Ce *humpf*, c’est la motivation. Et la motivation, ça part. Un peu comme un bain chaud. Si vous restez dedans trop longtemps, sans ajouter de l’eau chaude à nouveau, vous allez vous retrouver dans un bain froid… Ce qui est très désagréable.

    Donc, comment faire pour garder cette motivation ? Parce que hey, quand vous aviez la pêche, le poids partait rapidement. Et surtout, vous vous sentiez bien en le faisant. Vous aviez hâte d’aller courir pendant 1 heure, vous aviez hâte de ne manger que de la salade au soir.

    Mais quand la motivation part, tout devient pénible. Et vraiment, la seule chose qu’on veut vraiment faire, c’est arrêter ce qu’on fait, arrêter la diète et reprendre notre style de vie précédent (celui qui nous avait rendu gros(se)).

    Donc, je veux vous montrer maintenant une très simple astuce, que vous pouvez commencer à faire maintenant, qui ne coute rien et qui prend 5 minutes par jour au grand max. Cette technique vous permettra de conserver la motivation, le *humpf* bien, bien plus longtemps 😉

    Cette astuce vous permettra de bloquer votre subconscient, cette petite voix que vous avez à l’arrière de votre tête qui vous raconte des choses. Nous le mettrons sur la fonte graisseuse, pour que même inconsciemment vous teniez la perte de graisse.

    Quand vous arrivez à mettre le subconscient de votre côté, c’est à ce moment que vous devenez réellement puissant(e) ! Si la petite voix vous pousse à manger de la salade au lieu d’aller vers le chocolat, ou si elle vous dit d’aller courir dehors au lieu de rester sous les couvertures, à ce moment, vous allez de grosses, grosses chances de réussite.

    Cette technique est simple, il vous suffit d’écrire chaque matin, dès que vous vous levez, et chaque soir, juste avant de dormir, votre objectif fitness. Par exemple, mon objectif fitness est 86kg. J’ai choisi 86kg parce que je me peux me peser tous les jours, donc c’est facile à mesurer et suivre. Aussi, quand je suis à 86kg, c’est là que je suis au mieux, selon moi. Je ne suis pas trop sec, ni trop gras. Je peux être à la plage sans problème et je garde un physique athlétique en tshirt ou pull. C’est donc le mix idéal pour moi. Et c’est pour ça que j’ai choisi les 86kg comme objectif.

    Ca aurait pu être un tour de taille, une performance, une taille de pantalon, rentrer dans un vêtement spécifique, etc.

    Ca ne peut PAS être une sensation. Souvent dans mes consultations, quand je parle d’objectif, on me dit “je veux être plus tonique, me sentir mieux dans ma peau”. Ces motivations sont inutiles. Parce qu’elles ne veulent rien dire. Il n’y a rien de concret dans ces motivations. Il vous faut absolument chercher quelque chose de concret.

    Donc, pour votre objectif fitness, pas de sensation, uniquement des choses que vous pouvez mesurer.

    Aussi, votre objectif fitness doit être mis au présent ou passé. Jamais au futur. Il faut qu’on dise au subconscient qu’on l’a déjà. Ca poussera le subconscient à se dépêcher pour faire en sorte que ce que vous dites maintenant devienne la réalité.

    Si vous n’êtes sur(e) pas de votre objectif, ce n’est pas grave, il peut changer. Il va très probablement changer. Dans mes coachings, il est rare que l’objectif initial soit le même que l’objectif final. Parce que les gens progressent et ils atteignent leurs objectifs !

    Donc, n’hésitez pas à le modifier quand vous vous en rapprochez, ou quand vous sentez qu’il ne vous attire plus !

    Maintenant, à quoi pourrait ressembler un objectif fitness ?

    – Je pèse facilement 86kg.

    Simple.

    – Je rentre très facilement dans mon pantalon XYZ.

    BREF

    Ecrivez votre objectif fitness, à la main, dans un cahier quelque part, tous les matins, dès le réveil et tous les soirs juste avant d’aller dormir.

    Vous verrez que cette simple astuce bloquera votre subconscient tous les jours sur la fonte graisseuse. Cette technique est extrêmement puissante.

    Si vous voulez maigrir sans devoir exercer votre volonté ou discipline en permanence, écrire votre objectif fitness matin et soir est la meilleure chose que vous puissiez faire.

    PASSONS A LA 2e ASTUCE !

    De nouveau, nous allons “manipuler” votre subconscient pour qu’il fasse ce que nous voulons qu’il nous aide à faire. Pour cela, nous allons créer des affirmations.

    Attention, avoir des affirmations, c’est sérieusement puissant.

    Une affirmation est simplement une phrase dans laquelle vous dites ce que vous voulez avoir/faire/être.

    Par exemple :

    – J’adore manger ma salade chaque soir. Grâce à elle, le gras s’envole rapidement et facilement !

    – J’adore le fait que je perds du gras chaque jour facilement et rapidement.

    – Je me sens fort(e) et inarrêtable après chaque entrainement. Je me sens exalté(e) et heureux(se) par la facilité avec laquelle mon corps perd du gras !

    L’idée est de mettre une phrase au présent qui explique une conséquence que vous voulez pour votre vie.

    ATTENTION, évitez de mettre des choses dans lesquelles vous ne croyez pas du tout. Si vous n’aimez pas la salade, n’allez pas dire “j’adore la salade”. Votre subconscient n’enregistrera pas cette phrase et vous poussera à arrêter les affirmations (vu qu’il y verra un paradoxe).

    Donc, mettez des choses petit à petit, qui vous rapproche de votre objectif. Par exemple, si vous n’aimez pas aller vous entrainer, mieux vaut ne pas dire “j’adore m’entrainer”, mais plutôt “après chaque entrainement, je me sens en meilleure forme” ou quelque chose comme ça.

    En gros, il vous faut vous demander “qu’est-ce qui peut m’aider à me rapprocher de l’objectif fitness ?”. Faites en une liste et liez des affirmations à celle-ci.

    Pas besoin de faire des tonnes d’affirmations. Si vous en avez 5 à 15, c’est suffisant.

    Lisez les le matin, dès le réveil, après avoir écrit vos objectifs et lisez les encore au soir, après avoir écrit vos objectifs.

    BREF

    Ca peut paraitre simple, très simple, voir trop simple.

    La question est plutôt, qu’est-ce que vous avez à perdre ? Donc, testez. Et testez pendant au moins 21 jours. Au passage, ces 21 jours viennent du livre psychocybernetics, si tout ce qui concerne le subconscient vous intéresse, je vous recommande vivement ce livre !

    Si vous avez des questions ou si je peux vous aider avec quoi que ce soit, laissez un commentaire ci-dessous !

    Kevin

    Est-ce que c’est seulement possible ?

    Est-ce que vous devriez le faire ?

    Dans la vidéo d’aujourd’hui, nous allons voir si c’est possible, comment le faire, comment tenir vos résultats sur le long terme 😉

    Le truc à bien comprendre avec un tel objectif, c’est que ça va changer votre vie. Pour un tel résultat, il faut un bon programme d’entrainement et un plan d’alimentation tenable.

    Donc, oui, c’est tout à fait possible. N’importe qui peut perdre 2 tailles de pantalon, ça, c’est pas trop dur.

    La partie difficile, c’est en 30 jours.

    Un peu comme tout le monde peut marcher sur 100 mètres, mais uniquement quelques humains sont possible de parcourir ces 100 mètres en moins de 10 secondes.

    Maintenant, rassurez-vous, perdre 2 tailles de pantalon en 30 jours, ce n’est clairement pas aussi difficile que de faire un 100 mètres en moins de 10 secondes. Clairement.

    Par contre, ça ne se fait pas tout seul. Il vous faut un plan de bataille.

    Et il vous faut un plan de bataille pour y arriver, mais surtout pour maintenir les résultats que vous allez en tirer.

    Parce que c’est ça le plus dur. Le plus dur, c’est de garder vos résultats après avoir fini ces 30 jours. C’est là que la majorité des gens foirent.

    Donc, dans la vidéo d’aujourd’hui, je vais vous montrer le programme d’entrainement pour perdre ces tours de taille, je vais aussi vous montrer les aliments à manger et ceux à ne PAS manger. Je vous montrerai aussi comment faire une fois que vous aurez obtenu les résultats que vous désirez.

    Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour découvrir comment perdre plus de 2 tailles de pantalon en moins de 30 jours :

    Enjoy
    Kevin

    Le jeune intermittent, ça marche ?

    Attention, le jeune intermittent sera génial pour certaines personnes, tandis que d’autres le détesteront.

    Donc, non, ce n’est pas pour tout le monde – ça pourrait ne pas être pour vous, en fait.

    Je vous en parle dans la vidéo d’aujourd’hui 😉

    Le truc, c’est que le jeune intermittent, ça marche.

    Je l’utilise dans mes coachings très fréquemment, surtout quand il est question d’aller perdre un peu plus de gras.

    Mais vous pourriez vous demander si vous pouvez l’utiliser, et surtout, comment l’utiliser ?

    Je réponds à ces questions (et bien d’autres), dans la vidéo d’aujourd’hui, que vous pouvez aller consulter en cliquant sur l’image ci-dessous :

    Enjoy !

    Avoir un dos musclé, c’est avoir une taille plus fine.

    Aussi, un dos musclé est un signe de force et de développement !

    Un gars ou une fille peut avoir les meilleurs bras du monde, si le dos manque, ce serait comme un gros trou au niveau du visage de la Joconde (bon, peut-être que j’exagère un peu, mais vous voyez ce que je veux dire!).

    Le truc, c’est que le dos, il est à l’arrière, donc il est rare et difficile d’y faire attention.

    “Out of sight, out of mind” comme disent les anglais (hors de vue, hors d’esprit).

    Et ça, ça rend le développement du dos plutôt difficile, avec des gens qui se plaignent de réaliser des méga séances pour le dos, sans jamais en voir les bénéfices 😮

    Donc, on va régler tout ça dans la vidéo d’aujourd’hui :

    Enjoy !

    Peu de gens font ça.

    Peut être que ça explique le taux de réussite horrible des régimes.

    L’astuce dont nous allons parler aujourd’hui est la stratégie numéro uno que j’utilise dans mes suivis. Si je n’avais pas cette astuce dans mon arsenal, je crains que mon taux de réussite en tant que coach serait bien, bien, bien plus bas.

    Parce que cette astuce permet de tenir. Elle permet de tenir suffisamment longtemps pour aller chercher les résultats que les gens veulent réellement.

    Je ne saurais pas vous dire combien de fois mes client(e)s me disent “je veux atteindre le poids x” et ensuite, une fois arrivé, ils décident d’aller chercher un poids encore plus bas.

    Et ils décident cela pour plusieurs raisons :

    Tout d’abord, ils ne pensaient pas que ce serait si facile. Entendons-nous bien, il n’y a rien de facile à transformer son physique. Mais souvent les gens font trop et se prennent trop la tête.

    Ensuite, ils se rendent compte que pour aller chercher l’excellence à leurs yeux, il faut encore perdre un peu de gras.

    Et ça résume pourquoi les gens ne réussissent pas leur régime…

    … A savoir, des attentes érronées et aucune stratégie de réussite.

    Donc, dans la vidéo d’aujourd’hui, voyons comment mettre en place et utiliser cette astuce !

    95% des personnes faisant un régime vont reprendre le poids.

    Ca m’est arrivé, ça vous est probablement arrivé. C’est arrivé à quasi toutes les personnes ayant fait une diète.

    Le phénomène du YOYO est réel. Il existe bel et bien et il continue à faire des ravages surtout chez les femmes (ce qui est assez logique quand on voit les diètes préconisées pour celles-ci).

    Pourtant, ce n’est pas une fatalité.

    Maigrir ne vont pas dire reprendre le poids. Pas forcément.

    C’est une très forte tendance… Tout ce qui monte doit descendre dans notre monde, enfin, quand on ne sait pas comment faire.

    Et il y a tellement de mauvaise information dans le monde du fitness que ça ne m’étonne plus vraiment. C’est plutôt triste honnêtement.

    Donc, voyons 4 astuces que vous pouvez utiliser pour maintenir vos résultats sur le long terme et ne plus devoir passer par cette phase de “gavage”. Parce qu’on peut l’éviter. Et si vous l’évitez, vous parviendrez à conserver vos résultats.

    Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour découvrir ces 4 secrets !

    Est-ce que ça marche ?

    Ou bien est-ce juste des “on dit” ?

    Parce que quand vous parlez de maigrir, de perdre du gras, etc. Les gens s’empressent de parler de deux choses…

    Manger moins/mieux.

    Faire plus de sport.

    Mais est-ce réellement un bon conseil ?

    Est-ce que faire du sport résultera en une réelle perte de gras, significative par rapport aux efforts produits ?

    Hum, pas sur.

    Voyons en détails si c’est réellement vrai dans la vidéo d’aujourd’hui :

    Et c’est valable pour mesdames et messieurs.

    Comment est-ce possible ?

    Tout simplement parce qu’on parle de stratégie. Oui, une femme devra sans doute faire plus qu’un homme pour affiner ses cuisses.

    Pourquoi ?

    Parce qu’une femme a, généralement, proportionnellement plus de gras au niveau des cuisses et son métabolisme est juste meilleur à la survie que celui de l’homme.

    Cela dit, l’approche à utiliser, les tactiques à mettre en place pour faire maigrir ces cuisses sont les mêmes.

    Et attention, il y a différents cas.

    Pour certaines personnes, il ne faut absolument pas essayer d’aller affiner ses cuisses, même si c’est frustrant.

    Et pour d’autres, il faut absolument attaquer ces cuisses et les faire maigrir maintenant.

    Je décris et explique chaque situation dans la vidéo d’aujourd’hui, ci-dessous:

    Vous voyez cette personne qui peut manger tout ce qu’elle veut, sans jamais prendre de poids ?

    Est-il possible de devenir comme ça ?

    Est-il possible de changer la quantité de calories dont le corps a besoin (à savoir le métabolisme) ?

    Parce qu’il est vrai que certaines personnes ont plus de chances que d’autres. Que certaines personnes ont un meilleur métabolisme que d’autre. Que certaines personnes peuvent se permettre de manger ce qu’elles veulent sans restrictions. Alors que d’autres doivent se priver et compter les miettes.

    Donc oui, cette différence existe et elle est réelle.

    Mais peut-on la diminuer voir la combler ?

    La réponse est dans la vidéo ci-dessous :

    La solution pour maigrir rapidement.

    Et ceci, peu importe votre âge.

    Actuellement, le jeune intermittent fait pas mal parler de lui ! On lui attribue tout un tas de bénéfices.

    Et c’est vrai que le jeune intermittent est absolument exceptionnel…

    … Mais pas pour les raisons qui sont actuellement mises en avant.

    Le jeune intermittent est génial parce qu’il vous permet de perdre du gras plus facilement.

    Et c’est la perte de gras qui est tellement bénéfique pour notre santé. Littéralement, vous pourriez manger des mcdonalds, et uniquement des mcdos, si vous êtes en surpoids mais que ça vous permet de perdre du poids, vous allez améliorer votre santé. C’est la puissance de la perte de poids.

    Donc ici, pourquoi le jeune intermittent permet de faire maigrir si facilement et rapidement ?

    Y a t’il quelque chose de magique qui fait que le fait de ne pas manger nous fasse bruler plus de gras ?

    NOPE

    La magie dans le jeune intermittent n’a rien à voir avec un bénéfice physiologique qui permettrait de perdre du gras plus facilement ou plus rapidement.

    RIEN.

    La magie du jeune intermittent réside dans sa capacité à vous permettre de manger moins de calories.

    C’est aussi simple que ça.

    Le jeune intermittent est un excellent outil de gestion de calories. Et c’est tout ce qu’il est. Un outil. De gestion.

    Donc, quand on vous dit “le jeune intermittent est magique, il faut absolument respecter son protocole à la lettre”… Méfiez-vous. Uniquement quelqu’un qui ne comprend pas comment le corps fonctionne irait dire quelque chose comme cela.

    Cela dit, il est vrai que le fait de ne pas manger a des effets positifs pour votre corps. Ces effets sont juste moins prononcés ou significatifs que ce que certains coaches aimeraient qu’ils soient.

    C’est toujours embêtant quand la réalité vient déranger un plan marketing, pas vrai ? *clin d’oeil à quelques personnes qui se reconnaitront ;)*

    Maintenant, ça va plus loin. Bien plus loin.

    Et on voit ça en détails dans la vidéo d’aujourd’hui !