En ce moment, le monde est ravagé par le coronavirus. Plus d’un milliard de personnes sont encore confinées chez elle, dont vous et moi.

Et on pourrait se dire que les gens ayant vécu il y a 2.000 ans n’ont pas grand chose à nous enseigner sur un sujet si moderne… Mais évidemment, ils auraient beaucoup à dire.

Parce que le monde a été ravagé par des pandémies depuis des millénaires. Notamment il y a 1.855 années, lorsque l’empire romain a été frappée par la pandémie nommée “la peste antonine”.

L’empereur romain à ce moment-là n’est autre que Marcus Aurélius (vous l’auriez vu dans le film Gladiator, film qui ne respecte la véritable histoire au passage), un homme considéré comme étant un des meilleurs empereurs de tous les temps, ce qui est beaucoup dire.

Cette pandémie s’est étendue au nord, au sud, à l’est et à l’ouest, passant les frontières et même les océans. Et elle a surpris tout le monde. Les médecins ne savaient pas quoi faire, les politiciens ne savaient pas quoi faire. Tous les regroupements ont été interdits, les commerces fermés et les voyages arrêtés.

L’économie de l’Empire fut brisée et les corps se sont accumulés.

La peste au temps de Marcus Aurélius ne présentait aucun symptome pendant 10 jours et ensuite, une fièvre se déclarait, accompagnée de migraine, de maux de tête. Rien de trop grave, mais deux jours plus tard, des plaies apparaissaient sur la peau, qui se remplissaient en quelques jours de pus. Les victimes de la peste antonine vomissaient régulièrement, toussaient du sang et étaient pris de violentes diarrhées.

Dans la plupart des cas, 5 jours plus tard, c’était fini. La pandémie avait un taux de mortalité de 25% et a tué entre 10 et 18 millions de personnes. La population de l’Empire Romain aurait chuté de 30% suite à cette peste.

Et en ce moment de crise sévère, les gens se sont retournés vers un homme, Marcus Aurélius.

La première chose que l’Empereur leur a dit était de RESTER CALME. De considérer que tout ceci est déjà arrivé et que tout ceci arrivera encore.

Et c’est pour ça que nous, dans le monde morderne, nous allons nous en tirer. Rien de tout ça n’est nouveau. Nous avons été visité par des pandémies depuis la nuit des temps. Et nous sommes encore là. Nous avons toujours été à la merci d’évènements majeurs. Nous avons toujours subi les changements de la Terre. Et nous avons survécu.

Il y a beaucoup de choses dans le monde qui sont hors de notre contrôle. On peut soit lutter avec, soit l’accepter. On peut soit se creuser la tête et la remplir d’anxiété, soit accepter ce qui est et continuer avec nos vies.

Comme Marcus. Il est resté à Rome pendant cette pandémie. Alors que tous les nobles partaient dans la campagne. Personne ne s’attendait à ce qu’il reste, pourtant il est resté.

Il a mis en place les meilleurs docteurs, il a pris en charge la crise économique. Il a annulé les dettes long-terme envers le gouvernement, il a même vendu les trésors impériaux (dont les bijoux de sa femme). Il a augmenté les taxes pour les riches qui pouvaient se le permettre et auditait constamment les dépenses de l’Empire.

Il a inspiré l’Empire a resté calme et à vaquer à leurs occupations.

Marcus a dirigé l’Empire à travers cette crise, qui a duré plus de 15 ans. Durant cette période, il a du défendre l’Empire face à des invasions brutales de Sarmates (indo-européens) et Marcomane (allemands).

Et finalement, il a fini par être contaminé par la peste. Sachant qu’il ne lui restait que quelques jours, il a réuni ses 5 meilleurs conseillers et a fait en sorte d’assurer la succession de son fils de la façon la plus calme possible.

Marcus Aurélius était un Stoïque, un courant philosophique qui a pour finalité le bonheur de l’existance humaine, obtenu par une acceptation rationnelle de l’ordre du monde et de son évolution.

Un des mantras les plus communs dans ce courant philosophique est :

“Memento Mori”.

Rappelez vous que vous allez mourir.

Demain ou dans 100 ans. Ca arrivera. Les stoïque pronent l’acceptation de ce fait qui selon eux soulage l’expérience humaine. Expérience humaine qui est à la merci d’évènements pertubateurs massifs qui sont hors de notre contrôle.

C’était ce que pensait Marcus Aurélius. Il a aussi été cité comme ayant dit :

Une maladie comme celle-ci ne peut menacer que nos vies. Mais le mal, l’égoisme, la fièrté, l’hypocrisie, la peur, ceux-ci attaquent notre humanité.

Ce qui est pourquoi nous devons vivre cette crise comme une opportunité. Même si nous ne sommes pas un leader comme Marcus, même si nous ne sommes pas dans une position d’influence, nous devrions et devons être bons les uns envers les autres. Se soutenir les uns et les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *