Pour perdre du gras, il y a plusieurs options…

Soit vous ne mangez presque plus de calories et vous faites plus de sport, soit vous faites en sorte que votre métabolisme ne s’adapte PAS à votre diète.

Vous pouvez sans doute vous en doutez, le succès réside là !

Mais ça peut paraitre assez obscure, pas vrai ?

Que sont les adaptations métaboliques ? Comment arrivent-elles ? Lesquelles sont les plus dévastatrices ?

Une adaptation métabolique est simplement la réaction du corps pour brûler moins de calories.

Il a été fait pour survivre. Donc, il doit s’adapter à l’environnement extérieur ! Et si on fait une diète, un régime ou quoi que ce soit qui ait pour objectif de nous faire maigrir, le corps devra s’y adapter.

En fonction de votre masse grasse, il s’adaptera plus ou moins vite.

Par exemple, si vous avez 5 kilos de gras sur votre corps, il s’adaptera trèèèèèèès rapidement. Parce que sa survie est fortement menacée.

Si vous avez 25 kilos de gras, il s’adaptera beaucoup plus lentement parce que sa survie n’est pas encore menacée.

Cela dit, si cette tendance continue, et que vous perdez 2 kilos. Puis 3 kilos. Puis 5 kilos. A un moment, votre corps se dira:

« Bon, ça commence à m’énerver et à devenir dangereux. Il est temps de commencer à s’adapter. »

Et le moment où il commence à se dire ça… Ca devient difficile.

Si vous voulez savoir comment faire en sorte de ne pas devoir passer par ces adaptations, j’ai créé pour vous un court ebook gratuit qui vous permettra de découvrir les 5 étapes pour perdre du gras rapidement – En Mangeant TOUT Ce Que Vous Voulez (enfin, c’est presque aussi cool que ça). Cliquez ici pour aller y jeter un oeil

Quand il se dira qu’il ne veut plus perdre du gras comme ça, il va commencer à limiter cette perte de graisse, mais il ne sait pas le faire par magie. Il ne sait pas dire « okay, je veux plus perdre du gras » et soudainement le gras devient plus difficile à perdre parce qu’il résiste.

Il ne s’agit pas de quelque chose comme ça^^. C’est bien plus simple…

En fait, il va juste commencer à dépenser moins de calories. Par exemple, avant il allait dépenser 100 calories par jour pour vous garder au chaud. Maintenant qu’il a décidé qu’il ne voulait plus perdre de gras, il va préférer économiser ces 100 calories. Donc, il ne vous chauffe plus.

Evidemment, il continue à assurer les fonctions vitales, mais les fonctions « de confort » seront négligées.

Et c’est pour ça que, quand vous perdez du poids, que votre diète vous met dans un déficit calorique, vous allez être à fleur de peau. Vous allez avoir faim, vous allez avoir froid, vous allez manquer d’énergie, de motivation, vos performances vont diminuer, etc.

Votre corps s’auto-régule pour pouvoir survivre avec moins de calories.

Quand on y pense, c’est une bonne chose.

Nous avons été faits pour survivre, pour nous adapter. Avoir un métabolisme qui s’adapte rapidement, c’est une bonne chose pour notre survie. Si la fin du monde sonne, un faible métabolisme assurera une survie !

Cela dit, il est probable que cela arrive…

Et c’est assez difficile de vivre dans notre société avec un métabolisme à 1.000 calories. Littéralement. Une pizza et vous avez déjà pris 200-300 calories en trop !

Donc, il est primordial de prévénir ces adaptations… Mais ce n’est pas ce que les gens font.

Au contraire, les gens diminuent leur apport calorique et augmentent le sport qu’il faut.

Mais, vous savez quel impact ça a ?

Et vous l’avez probablement déjà vécu…

En fait, augmenter l’agressivité de la diète va juste accroitre les adaptations du corps ! Et devinez quoi…

Notre corps n’est pas débile. S’il fait quelque chose une fois, il s’en rappelle vaguement. Mais s’il le fait plusieurs fois et le fait intensément, comme avec les régimes yoyo, il va en fait apprendre à s’adapter plus rapidement !

Faire une diète agressive ne va que vous enfoncer, n’en faites pas.

Si votre corps s’adapte, que vous voyez que la perte de poids n’est plus la même, résistez à l’envie de manger moins ou de faire plus de sport.

Au contraire, essayez de limiter ces adaptations.

Et seulement après avoir essayé de faire cela pourrez-vous accroitre l’intensité de votre perte de poids. Pas avant. Sinon, vous risquez de griller les étapes, et votre métabolisme 😉

Donc, quelles sont ces adaptations ? Et comment les prévénir et les limiter ?

Les réponses sont dans la vidéo ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *