J’ai reçu pas mal de mails depuis le début de l’année 2018 concernant le jeune intermittent et son impact, quasi magique sur la perte de poids.

On pourrait penser que cette méthode est récente mais elle date de la nuit des temps, car, en effet, cette méthode est extrêmement simple.

Et, autant le dire tout de suite, le jeune intermittent n’a absolument rien de magique ou de drastiquement différent.

Le jeune intermettent ne vous fera pas perdre de poids instantanément. Absolument pas.

Au final, tout ce que vous faites avec le jeune intermittent est juste de réguler les périodes de temps lors desquelles vous allez manger ! Mais la charge calorique, ce qui est le facteur le plus important dans l’amélioration de votre santé et dans votre perte ou prise de poids, reste inchangée !

Par exemple, si votre métabolisme a besoin de 1.000 calories et que vous lui en donnez 1.200 calories, même si vous ne mangez pas de toute la journée et que vous ne faites qu’un seul repas, à 1.200 calories, vous serez en surplus calorique et vous prendrez donc du gras.

Dans les mails que je reçois, je peux clairement lire que tout le monde pense que c’est magique…

Est-ce que c’est parce que tous ceux qui vendent quelque chose à partir du jeune intermittent veulent augmenter leurs ventes en disant que c’est simple et rapide… Je ne sais pas (mais c’est une forte supposition 😉

Ce faisant, on créé cette impression que le jeune intermittent marche super bien.

Ce n’est pas le cas, il ne marche pas super bien…

… Parce que le jeune intermittent ne fait pas maigrir en soi.

Ce qui fait maigrir, comme dit plus haut, est le déficit calorique, à savoir la quantité de calories qui manquent lors de votre journée et que votre corps va devoir aller chercher dans ses réserves.

CA, ça fait maigrir.

Et le jeune intermittent facilite ce processus. Donc, c’est génial, pas vrai ?

Si le jeune intermittent facilite la perte de poids, alors il doit être magique… Ou c’est ce qu’on dit.

Personnellement, j’utilise le jeune intermittent lors de mes propres diètes, ainsi que dans celles des personnes que je coache. Parce que ça simplifie votre vie et ça rend la perte de poids plus simple.

Mais, rien de magique là-dedans.

Juste faire du jeune intermittent ne vous fera pas maigrir.

Créer un déficit calorique et utiliser le jeune intermittent, par contre, vous fera perdre du poids !

D’ailleurs, si vous voulez voir comment mettre en place ce déficit calorique pour perdre du gras, j’ai créé un guide gratuit qui vous montre ces 5 étapes, et vous dis comment faire pour faire une perte de gras qui fonctionne 😉 Vous pouvez vous inscrire pour recevoir ce guide gratuit ici.

Au final, le jeune intermittent est un outil, une stratégie, pour perdre du gras plus facilement. Mais il ne fait pas perdre du poids par magie.

On pourrait avoir l’impression qu’il est magique, cela dit, car il permet de manger énormément (ou ça en donne l’impression), tout en perdant du poids.

Et c’est pour ça qu’il est très utile en diète (en tout cas au début, et au milieu de cette diète – vers la fin d’une perte de poids, le jeune intermittent devient une torture).

Vu que pendant toute une période de la journée vous n’allez pas manger, vous allez pouvoir faire un festin pendant une courte période de temps, ce qui vous donnera l’impression d’avoir manger comme un roi sur cette journée.

La vérité est que vous allez crever de faim toute la journée, en attendant cette fenêtre de temps durant laquelle vous pourrez manger la bonne quantité de calories, celle qui vous permettra de perdre du gras.

Evidemment, si vous ne voulez pas vous prendre la tête avec le suivi de votre apport calorique, ou avec votre métabolisme, ce que je peux comprendre, alors le jeune intermittent est probablement une des meilleurs méthodes.

Vu que vous ne mangez qu’à certains moments, la quantité de calories que vous pouvez manger est limitée par votre estomac.

Ce qui sera efficace pour perdre du poids sans devoir rien faire de plus que de respecter les bonnes fenêtres de temps (il existe plusieurs protocoles, j’en parle d’un en particulier dans la vidéo, le 16 heures de jeune et 8 heures d’alimentation par jour).

Evidemment, arrivé à un point, votre corps va avoir tellement faim en permanence que, si vous parvenez à ne pas manger pendant votre période de jeune, vous mangerez jusqu’à vous faire vomir lors de la fenêtre d’alimentation.

Je l’ai personnellement vécu, et beaucoup des personnes que je coache et ai coachées jusqu’à la fin d’une transformation physique, qui utilisaient le jeune intermittent, ont vécu les mêmes symptômes… Autant dire que ça n’a rien de drôle et c’est la raison pour laquelle je vous déconseille de faire du jeune intermittent en fin de régime.

Mais pour commencer une diète, ou maintenir les résultats d’une diète, le jeune intermittent est une superbe arme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *