On a tous et toutes vécu ça.

Tout va bien, le poids descend, on perd du gras et la vie est belle. Ensuite, un jour sans prévénir, on pète un cable et on vide les tiroirs, on vide le frigo et on mange tout ce qui passe dans notre champ de vision.

Le lendemain, la balance fait mal, le miroir fait mal et le mental fait mal.

Mais pourquoi est-ce arrivé ? Et comment est-ce arrivé ? Et pourquoi est-ce que ça tue nos efforts et nous fait perdre confiance ?

Pour commencer, nous n’avions jamais la confiance… Aussi simple que ça.

Il est rare de trouver quelqu’un qui a confiance dans son processus de perte de poids… Si c’est la 1ère fois qu’on fait une diète, on est perdu et on ne sait pas ce qui va se passer. Et comme la plupart des gens, quand on a déjà fait des diètes par le passé, elles ont quasi toutes raté donc on sait ce qui va se passer… C’est-à-dire qu’on va rater à nouveau.

Et c’est la base du problème.

Ensuite, tout s’enroule autour de cette épine. Parce que si on pense qu’on ne va pas y arriver, notre cerveau va vouloir intervenir. Après tout, notre cerveau a construit les pyramides, les grattes-ciels et a dominé la terre… Donc, on a plutôt un cerveau puissant.

Et il est fainéant, ce qui est normal vu que pour survivre et arriver jusqu’ici, les cerveaux les plus fainéants étaient ceux qui survivaient.

Donc, s’il est puissant et fainéant et qu’on lui dit “ça sert à rien, je vais rater mais je vais quand même faire plein d’efforts”, à un moment, il va mettre le stop.

Et ce stop arrive pour beaucoup de monde lorsqu’on craque.

Parce qu’on pense que c’est tellement de grave de craquer sur sa diète et que c’est la fin du monde et qu’on a ruiné tous nos efforts (ce n’est pas le cas). Et on pense comme cela, car notre cerveau veut qu’on s’arrête, donc il rend notre processus de réflexion flou pour nous “aider” à arrêter.

Donc, quand on sait tout ça, il y a plusieurs choses à faire.

La 1ère est de se rendre compte de ce processus mental et émotionnel. Qui est basé sur des bases solides, vu que notre cerveau a vu nos échecs précédents (donc il ne sert à rien de faire du positivisme et de se dire “non, ça va aller, non ça va aller”, notre cerveau étant plutôt évolué, il sait quand on lui raconte des c*uilles).

La 2e est de prendre le contrôle de notre “statut” émotionnel en régime. On veut perdre du poids, bien. On a jamais réellement réussi à le perdre, bien. Ca va partir dans tous les sens dans la tête. Et c’est normal. Ca va être le chaos. Mais il va falloir gérer. Il va falloir utiliser votre volonté et votre discipline pour rester sur le bon chemin, parce que votre tête va vous faire partir dans tous les sens. Dès que vous commencerez à perdre moins, votre cerveau va vous envoyer faire une balade sur le chemin de la remise en question, ensuite si le poids ne bouge plus, il va vous envoyer sur le chemin du désespoir, etc.

Vous connaissez déjà tout ça. Vous l’avez déjà vécu.

Mais maintenant, il faut intégrer ces expériences précédentes et en tirer des leçons qui DOIVENT dicter votre conduite. Il ne s’agit pas de dire “oui, j’ai tendance à perdre la tête”. Il s’agit de trouver des solutions, donc qu’est-ce qu’on fait quand on perd la tête ? Comment on gère ?

Le tout pour perdre du poids et ne jamais le reprendre, c’est qu’il faut vous mettre dans une position où vous pouvez gagner. Beaucoup de monde ne le font pas. Beaucoup de monde fonce juste, sans se soucier de l’après. Mais ça les rend plus sages par la suite, parce qu’ils apprennent la mauvaise façon de faire les choses, ce qui leur permet de s’améliorer.

Et aujourd’hui, nous allons creuser. Comment et pourquoi on craque et comment gérer un craquage quand on le vit ? Tout est dans la vidéo ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *