Comment Perdre De La Graisse

C’est une question que je reçois très fréquemment.

Quelle est la meilleure répartition en macronutriments ? Que ce soit pour perdre du gras ou pour booster son métabolisme.

Et c’est une bonne question à se poser, mais c’est aussi une question dangereuse…

Nous avons tendance à vouloir tout optimiser. Dès que nous nous lançons dans quelque chose, nous essayons d’optimiser tout ce que nous faisons. Ce qui est une bonne chose, ça nous permet d’avoir des résultats rapidement.

Le problème est que beaucoup d’entre nous optimisent nos efforts, avec l’idée d’arrêter le plus rapidement.

Et, en fitness, arrêter n’est pas quelque chose de facile.

Faire une diète, puis tout abandonner ?

Vous allez juste reprendre tout le gras perdu, plus un petit plus.

Quand vous mettez certaines actions en place pour transformer votre physique ou métabolisme, il va falloir maintenir une certaine mesure de ces efforts.

Ce qui veut dire que tout ce que vous faites doit d’abord passer le test du « est-ce que je peux faire ça pendant au moins 3 mois sans péter un cable ? ».

La dernière partie, celle sur « péter un cable » est primordiale.

Si vous ne pensez pas pouvoir tenir cette action sur les semaines et mois à venir… Comment vous serait-il possible de maintenir les résultats que cette action vous a permis d’atteindre ?

Vous pourriez garder une certaine mesure de ces résultats, mais certainement pas 100%.

Par exemple, prenons un gars motivé qui va s’entrainer 5x/semaine pendant 2 ans. Après 2 ans, il en a marre et il arrête. En 3 mois, il aura perdu 30% de tous ces efforts.

Après 1 an, il aura perdu 50-60%. Et 5 ans plus tard, il aura perdu 85-95% de ces gains musculaires.

Mais, à tout moment, en reprenant le sport, ses résultats pourraient revenir bien plus rapidement que s’il n’avait jamais rien fait auparavant.

Donc, oui, ça part rapidement, mais ça revient rapidement.

Juste une petite side-note 😉

Tout ça pour dire que planifier une certaine répartition avec vos macros est à la limite du suicide. Vous allez pouvoir tenir ça pendant quelques mois, probablement. Mais vous n’arriverez certainement pas à tenir une répartition en macros pendant des mois.

Et ça va faire mal. Quand on veut faire quelque chose et qu’on pense que cette chose est essentielle, mais qu’on n’arrive pas à le faire… Ca fait mal à l’estime de soi.

Alors, qu’au fond, la répartition en macronutriments est tellement inutiles et futiles ! Vous allez manger plus de sucre et moins de gras ou plus de gras et moins de sucre, et miraculeusement, vous allez accélérer la perte de gras ?

Non, mais sérieusement^^.

Encore une fois, on cherche des alternatives pour avoir les résultats le plus rapidement possible.

Et c’est bien de vouloir le plus de résultats, mais quand on se focalise sur des astuces pour avoir de légèrement meilleurs résultats (légèrement), on rate en fait la majorité des résultats qu’on aurait pu obtenir si on s’était concentré sur ce qui est réellement important.

En diète, il est très vite arrivé de péter un cable et de manger bien plus de calories.

Ca m’est déjà arrivé (même beaucoup de fois), et ça vous est probablement déjà arrivé aussi.

Après un épisode de craquage, vous remarquerez qu’il est toujours plus difficile de reprendre la diète, pas parce qu’elle est devenue plus difficile tout d’un coup, mais parce que mentalement, on a l’impression d’avoir gâché nos efforts.

Et cet épisode nous envoie un message, inconsciemment, qui nous pousse à développer des pensées du style « Je bosse pendant des jours pour perdre ce gras, mais je craque… Je fais tous ces efforts pour rien ».

En soi, c’est assez logique, quand vous travaillez pendant des jours pour perdre cette graisse, que vous faites attention à ce que vous mangez, que vous faites du sport, puis qu’un jour vous n’arrivez juste plus à supporter tout ça et que vous craquez et remangez plus de calories… Vous allez reprendre du gras.

Et vous pourriez être tenté(e) de vous dire que vous ne pouvez rien y faire, que vous ne réussirez pas, etc.

C’est cet impact psychologique qui rend la diète plus difficile. C’est cette pensée que malgré vos efforts vous ne réussirez pas qui nous rend la vie plus compliquée.

Mais, ça n’a pas à se passer comme cela. Vous pouvez très bien faire en sorte de saboter ces craquages !

C’est ce dont j’aimerais vous parler aujourd’hui.

Parce que si vous arrivez à trouver une solution pour vous permettre ces craquages, et que ceux-ci perdent leur aspect déprimant et de manque de controle, vous aurez en fait une stratégie pour réussir.

A un moment ou l’autre, vous en aurez besoin 😉

Et si vous mixez cette stratégie avec un plan de perte de gras, vous parviendrez à perdre du gras plus facilement, plus rapidement, et sans prise de tête.

J’ai créé un guide gratuit, sur les 5 étapes à suivre pour perdre du gras, sans prise de tête 😉 Vous pouvez y jeter un coup d’oeil en cliquant ici.

Sur ce, entamons la vidéo 😉

Aaaah, déjà 92 jours !

Il ne me reste plus que 8 jours avant d’avoir fini mon challenge.

Comme planifié (vous pouvez retourner aux premiers posts pour voir ce que j’avais planifié à ce moment là), je vais finir ce challenge, prendre un break, donc remonter mes calories pendant 2 à 6 semaines pour stabiliser ma situation.

Enjoy ! 😉

Réussir sa transformation physique en 12 semaines ou moins ou plus, ce n’est pas une mince affaire.

Si vous voulez réellement avoir une transformation physique, il vous faut 3 choses :

1. Un bon métabolisme
2. De la patience
3. Du temps/disponibilité

Ces 3 choses sont les choses les plus importantes si vous voulez des résultats impressionnants sur une courte période de temps.

Il vous faut un bon métabolisme, pour pouvoir créer un grand déficit calorique et donc perdre beaucoup de poids rapidement et facilement.

Par exemple, si vous aviez un métabolisme de 3.000 calories et que vous décidez de manger 1.500 calories, chaque jour vous allez perdre 1.500 calories. Tandis que si vous aviez un métabolisme de 2.000 calories, vous ne perdriez que 500 calories par jour.

Et, comme nous le savons maintenant, le plus important est le déficit calorique.

Un kilo de gras est équivalent à 8.000 calories. Donc, nous pouvons estimer que si vous avez un déficit calorique de 8.000 calories, vous allez perdre 1 kilo de gras.

Donc, dans la 1ère situation en 10 jours, vous aurez perdu autour de 2 kilos de gras, tandis qu’avec la 2e situation, le déficit à 500 calories/jour, vous auriez perdu ~700gr de gras.

Clairement, un meilleur métabolisme est important pour perdre du gras rapidement et facilement.

Notre 2e point important est la patience. Je sais qu’on ne l’aime pas celui-là 😉

Moi non plus^^.

Et vous pouvez court-circuiter dans une certaine mesure ceci en ayant les bonnes stratégies.

J’ai mis au point un guide gratuit, en 5 étapes pour vous aider à avoir cette stratégie idéale pour votre métabolisme. Vous pouvez aller y jeter un oeil en cliquant ici.

Sans une bonne stratégie, cette notion de patience prend toute son ampleur.

Si vous n’avez pas une bonne stratégie, il est probable que vous allez faire comme toute personne qui veut quelque chose sans avoir une stratégie, à savoir, foncer tête baissée.

Et ce qui arrive pour 98% des personnes faisant ça est qu’à un moment ou l’autre, vous allez entrer en collision avec un mur.

Vous allez obtenir des résultats, court terme, mais ceux-ci disparaitront après votre collision avec l’obstacle (ça peut être la faim, le manque d’énergie, une situation stressante, un coup au moral, etc.) et vous irez même dans le sens inverse.

Voici un constat que je fais chaque année :

En général, une personne faisant un régime va se trouver dans une situation plus défavorable 6 mois après la fin de ce régime.

Son métabolisme sera moins bon, elle aura perdu du muscle et pris du gras.

Bref, faire une diète sans stratégie, ça marche sur le court terme, mais ça s’arrête de marcher après 2-3 mois et après, ça se retourne contre vous.

Je me retrouve fréquemment à faire des coachings dans lesquels mon seul job est de défaire tout le mal qui a été fait précédemment. Et ça prend du temps.

Donc, s’il vous plait, ayez une stratégie quand vous faites votre transformation physique, que vous la fassiez en 12 semaines ou plus ou moins.

Et soyez patient(e). Au plus vous accélérez, au plus vous risquez de tomber à court de carburant.

Une transformation physique est un marathon, pas un sprint.

Et enfin, il vous faut du temps !

Forcément, pour obtenir de réels résultats, il vous faut faire un déficit calorique élevé, donc il vous faut un bon métabolisme. Mais il vous faut aussi faire du sport pour conserver votre masse musculaire.

Si vous perdez du muscle, non seulement votre métabolisme va diminuer, mais votre ligne en prendra un coup aussi !

Tout l’objectif d’une transformation physique est de perdre du gras — TOUT EN MAINTENANT VOTRE MASSE MUSCULAIRE.

Ce qui veut dire que le réel objectif est en fait d’améliorer votre composition corporelle, à savoir le rapport entre votre masse musculaire et votre masse grasse.

Nous voulons avoir le moins de graisse possible pour le plus de muscle possible (même pour vous mesdames – je vous invite à aller taper « fitness bikini competition » et vous verrez à quoi ressemble l’élite féminine du fitness – au passage, elles sont en diètes depuis des mois, leur niveau est quasi impossible à atteindre sans des années d’entrainement).

En sachant cela, vous comprenez qu’il nous faut un sport pour stimuler et conserver au maximum notre masse musculaire. A savoir, le renforcement musculaire, assez logique…

Celui-ci vous demandera du temps, il vous faudra réaliser 2 à 4 séances semaine, ça fait du temps d’entrainement.

Ensuite, il vous faudra le temps de préparer vos repas, ou de comptabiliser les calories.

Une stratégie pour transformer votre physique est primordiale. Vous pouvez soit tester par vous-même, soit suivre un programme, soit prendre un coach.

Si vous décidez que vous aimeriez que je vous guide dans votre transformation physique, envoyez-moi un email à kevin@sculptetoncorps.com 😉

Ca va faire 80 jours que je perds du poids.

Avec un bon déficit calorique. Je mange aux alentours de 2.200-2.400 calories (avec un métabolisme autour de 3.200-3.400 calories). Et une fois tous les 5 jours, pendant 2 à 4 jours, je mangerai 3.000 à 3.400 calories.

Ce qui veut dire que j’ai un déficit calorique agressif, très agressif, ce qui me permet de perdre beaucoup de graisse rapidement.

Mais, j’ai aussi la chance d’avoir un bon métabolisme, qui pousse beaucoup de calories, ce qui me permet de continuer à manger « beaucoup » de calories, tout en étant dans un gros déficit calorique.

Ceci n’est pas de la chance, ceci est dû au travail que j’ai réalisé sur les dernières années. J’ai boosté mon métabolisme pour arriver à ce stade, pendant des mois et des mois. Vous pouvez cliquer ici pour aller jeter un oeil à l’artcile précédent parlant de métabolisme.

Vous pouvez aussi booster votre métabolisme, mais ça prendra du temps. Pour certain(e)s plus que d’autres.

Mais quelle est la solution ? Faire une diète ultra agressive, tout en perdant peu de gras parce que votre métabolisme est bas ?

Je sais que c’est difficile à avaler… Vouloir perdre du poids mais en être dans l’incapacité suite au niveau métabolique… C’est pas cool.

Mais c’est important de comprendre la situation pour pouvoir la gérer.

Faire une diète avec un mauvais métabolisme sera un long processus.

Faire une diète avec un métabolisme correct à bon, ce sera quand même un long processus, mais toujours bien plus rapide et plus facile.

Bref, il me reste 20 jours avant la fin du challenge :s Je n’arriverai probablement pas à atteindre mon objectif de départ qui était de 88-89kg, et ça me va parfaitement (je suis même semi-content – je déteste perdre du poids).

Donc, je pourrais me dire « aller, je continue ».

Et ce serait une erreur. Il y a 80 jours, j’ai fait un pacte avec moi-même. Je me suis dis que j’allais partir dans un challenge de 100 jours intenses.

Et je l’ai fait.

L’objectif poids et mensurations était uniquement pour m’aider à avancer et viser quelque chose de concret.

Beaucoup de monde créé des objectifs et ensuite, lorsqu’ils les atteignent, au lieu de se féliciter et de prendre un break, ils sont insatisfait(e)s et décident de continuer.

Ca ne marche jamais.

Quand vous vous lancez dans une diète, dans un challenge et que vous faites un pacte avec vous même, si vous ne le respectez pas, ça va vous revenir dans la figure.

Souvent, on ne se rend pas compte des sacrifices et difficultés rencontrées pour atteindre les objectifs initiaux. Ce n’est que lorsqu’ils sont atteints et qu’on continue à avancer comme si de rien n’était, qu’on se rend compte qu’on a été trop loin.

J’ai personnellement fait cette erreur, je coache régulièrement des personnes qui ont fait cette erreur et je reçois pratiquement tous les jours des emails de personnes ayant fait cette même erreur.

Donc, si vous avez un objectif précis, une fois que vous l’atteignez, fêtez ça. Et prenez un moment pour récupérer.

Le repos du guerrier. Ou de la guerrière.

Ca se mérite, nous sommes d’accords, mais ça se respecte aussi.

Pour rejoindre le Groupe Facebook Ouvert à Toutes et à Tous (+cadeau à l’intérieur), cliquez ici.

Pour rejoindre le Groupe Facebook Privé (uniquement ouvert pour les 10ères personnes), déjà rempli :s

J’ai toujours voulu créer un groupe facebook pour former une communauté autour de ce concept de calories, métabolisme, entrainement, etc. Mais j’ai toujours eu peur de flopper, que personne ne s’y inscrive et que ça t’intéresse juste pas les gens…

Je me rends compte maintenant que même si 10 personnes s’inscrivent à ce groupe facebook ouvert à toutes et à tous, ce sera 10 personnes que je pourrai aider un peu plus.

En fait, je comprend que c’est important d’avoir une communauté. Parce que la majorité de mon audiance ne me voit que moi. Et je parle, je montre mes résultats, mais on ne voit que les miens. Ce qui peut laisser perplexe certaines personnes plus sceptiques.

Donc, maintenant, je vais créer un groupe facebook ouvert à tous… En fait, si j’avais proposé ce groupe facebook ouvert à tous depuis que je me suis lancé, et que je ne l’avais proposé qu’aux personnes qui avaient obtenu des résultats en suivant mes conseils, il y aurait déjà quelques milliers de personnes (bon okay, peut-être un millier).

Bref, j’aurais du faire ça il y a longtemps mais mes propres peurs m’ont retenues. Donc, je me récupère aujourd’hui !

Voici le lien pou y obtenir l’accès, vous pouvez cliquer ici.

Combien de kilos devriez-vous perdre par semaine ?

Tout d’abord, il est important de comprendre que votre poids n’est qu’une métrique… Une seule métrique.

Et que celle-ci est influencée par énormement de facteurs. Comme la quantité d’eau bue, ou d’aliments mangés. La quantité de sel, le manque de sommeil, le stress, le surplus de sport, le trop peu de sport, etc.

Et avec tous ces facteurs qui influencent votre poids, uniquement vous référez à celui-ci serait une erreur. Forcément, il va varier, il va aller dans tous les sens.

Certaines personnes vont prendre 1 kilo, sans avoir fait quoi que ce soit… D’autres vont perdre 1 kilo, sans avoir fait quoi que ce soit.

Il n’y a que quelques personnes qui arrivent à avoir un poids stable, qui ne bouge pas beaucoup.

Très, très rare.

Il est fort probable que votre poids aille dans tous les sens. Donc, ne lui faites pas confiance. Considérez le comme ce qu’il est vraiment.

Une métrique, parmis d’autres, qui, sur le court terme, n’est absolument pas fiable.

Si pendant une semaine votre poids reste au même niveau, vous avez reçu un indice, mais cela ne veut pas dire que vous n’avez pas perdu de gras.

Si votre poids ne bouge pas pendant 2 semaines, à moins que vous n’ayiez un poids qui évolue en plateau, il serait probablement temps de passer à l’action plus agressivement.

Si votre poids ne bouge pas pendant plus de 3 semaines, clairement, il vous faut être plus agressif.

Donc, vous voyez qu’ici, nous devons interpréter les résultats de votre poids. Si votre poids descend, tant mieux, nous n’avons pas à réfléchir, mais s’il reste stable, ça ne veut pas dire que vous ne perdez pas de gras.

Le poids n’est qu’une métrique, encore une fois.

Par contre, si vous mixez le poids avec vos mensurations et votre visuel dans le miroir, là, vous avez suffisamment d’éléments pour prendre une décision !

Par exemple, disons que votre poids est stable pendant 2 semaines, que vos mensurations ne bougent pas, mais que vous vous voyez de plus en plus sec, il est possible que vous soyez en train de perdre du gras !

Je sais que ça peut paraitre contradictoire, ou paradoxal, mais je constate fréquemment ce phénomène dans mes suivis.

Le corps ne va pas enlever le gras de façon équitable à travers votre corps… Il pourrait enlever du gras juste au niveau de vos omoplates pour le moment, ou sur vos mollets, etc. Bref, des endroits que vous ne mesurez pas, mais que vous pouvez voir.

Il n’y a pas que le poids qui est important. Au contraire, le poids, à lui seul, ne représente rien de tout et mène fréquemment les gens voulant perdre du gras à faire le mauvais choix :s

Ne vous faites pas avoir, si vous devez prendre une décision dans votre régime, analysez d’abord toutes les métriques, au lieu de faire uniquement confiance au poids.

Je sais que c’est difficile parce que nous avons été élevés avec le poids, pas forcément avec les mensurations et autres. Donc, vous pourriez réagir à un poids qui stagne. Ce serait donc tout à fait normal. Mais si vous voulez obtenir des résultats, et les conserver, il faudra essayer de passer au-dessus de ces superstitions !

Nous sommes au 67e jour !

La balance est toujours hors service :/ Mais je dois me situer dans les 92-93kg, soit 8 kilos en moins qu’il y a deux mois, ce qui est plutôt correct.

Mais, maintenant, il me faut encore perdre 4 à 5 kilos lors de ces 33 derniers jours, ce qui va être plus difficile ! Non seulement parce que mon métabolisme s’est déjà légèrement adapté, et que mes niveaux d’énergie sont plus bas, m’empêchant de brûler autant de calories qu’au début de la diète !

Cela dit, je suis assez confiant en ma capacité à descendre sous les 90kg avant la fin des 100 jours !

Maintenant, je ne m’arrêterai pas là. A ce stade, nous n’aurons que passer la 1ère phase de la perte de poids. Ensuite, nous prendrons un break, qui durera entre 2 à 4 semaines. Une fois terminé, il sera temps de reprendre la 2e phase, qui sera de descendre à 83-84kg (donc la phase la plus difficile – moins de kilos à perdre mais il faudra se battre pour chaque gramme).

Une fois cette 2e phase finie, je pourrai me lancer dans une phase de récupération et ensuite, à voir, soit une prise de masse, soit un maintien soit une remontée métabolique.

Il est probable que j’essaierai de prendre un peu plus de muscles !

Bref, nous n’arrivons qu’à la fin du 1er tiers du parcours… Au moins.

Le plus difficile sera de descendre des 90kg aux 83-84kg et ensuite de maintenir ces résultats, car mon métabolisme tombera probablement dans les 2.800 calories par jour :/

Ce qui pour moi est peu…

C’est important de savoir ce qu’il vous reste à faire… Si vous ne savez pas combien de batterie il vous reste, il est probable que vous allez la vider trop rapidement et vous retrouvez à plat, alors que vous avez encore du chemin à faire.

Le fait que je sache tout ce qu’il me reste à faire me permet de voir sur le long terme, et surtout, de savoir ce que je peux/devrais faire, tout comme ce que je ne peux/devrais pas faire.

Par exemple, si je commence à faire du cardio tous les jours, est-ce que je peux tenir ça jusqu’à ce que je sois stabilisé aux 83-84kg ?

Si je mets ça maintenant, je suis certain que je n’arriverai pas à m’y tenir d’ici là. Par contre, vers la fin de la diète, quand je serai aux 85-86kg, ajouter du cardio tous les jours pourrait être nécessaire.

Bref, faites en sorte de savoir ce qu’il vous reste encore à faire ! Et si vous avez besoin d’un coup de main, n’hésitez pas à m’envoyer un mail à kevin@sculptetoncorps.com pour planifier votre perte de poids 😉

Vous vous lancez dans une diète, au début, la perte de poids est efficace est rapide. Et ensuite, après quelques semaines plus rien…

Vous faites attention à ce que vous mangez, pratiquement tous les jours, pourtant votre poids grapille les kilos au fil du temps…

En bref, votre métabolisme a crashé.

Le métabolisme est simplement la quantité de calories que vous consommez chaque jour. Vu que nous survivons grâce à ces calories, que nous utilisons pour digérer, réfléchir, bouger, etc.

Au plus vous avez un métabolisme puissant, au plus vous allez pouvoir manger des calories.

Au plus votre métabolisme est coincé ou dégradé, au moins vous allez pouvoir manger de calories.

Vous connaissez surement quelqu’un qui peut manger tout ce qu’il/elle veut, pourtant sans prendre de poids.

Vous aviez raison, c’est bien leur génétique, ils ont un métabolisme puissant.

La bonne nouvelle est que tout le monde peut avoir un métabolisme puissant. Vous pourriez avoir l’impression que ce n’est pas possible – ce qui fut mon cas il y a quelques années, je pensais être condamné à manger peu de calories pour le restant de mes jours – sachez juste qu’il y a une autre alternative 😉

Et quand on y réfléchit un peu plus, ça parait assez logique…

Si votre corps a besoin de 1500 calories et que le corps de votre ami(e) a besoin de 2500 calories, évidemment que votre ami(e) aura la vie plus facile pour perdre du poids ou pour ne pas en prendre.

Et toute l’astuce devient alors « Comment remonter son métabolisme », pas vrai ?

La vérité est que beaucoup de monde se promènent avec des métabolismes bas, parce que beaucoup de monde a fait une diète, trop agressive, trop longue, trop fréquente, etc.

Votre métabolisme se dégrade au fil des diètes… Ce qui est aussi assez logique.

Si je vous demandais de faire une tour avec le moins de Lego possible… Au début, vous auriez besoin de beaucoup de Lego, et puis, petit à petit, vous apprendrez à utiliser moins de Legos pour faire la tour.

Votre métabolisme fonctionne de la même façon. Lors d’une diète, vous l’entrainer à fonctionner avec le moins de calories possible. Parce que, selon lui, sa survie dépend de sa capacité à utiliser le moins de calories.

Vous voyez donc pourquoi une diète endommage votre métabolisme.

Mais, une diète va aussi limiter votre capacité à perdre du gras dans le futur et c’est super important.

Vous avez appris à construire la tour avec peu de Legos, ensuite, je vous dis que vous n’avez plus à le faire avec le moins possible et que vous pouvez utiliser plus de Lego, voir autant que vous voulez.

Donc, vous allez vous détendre et vous allez simplement construire la tour.

Tout comme votre métabolisme une fois que vous avez finit une diète.

Mais ensuite, lorsque je vous redemanderai de faire la tour avec le moins de Lego possible (donc, quand vous reprendrez une diète), vous allez arriver à créer cette tour avec moins de Lego plus rapidement que la 1ère, pas vrai ?

Vous ne vous souviendrez peut être pas très bien de comment vous aviez fait la fois passée, mais vous y arriverez plus rapidement, non ? A construire cete tour avec le moins possible de Lego.

Votre corps fait pareil.

Après chaque diète, il devient meilleur à limiter la perte de poids. Il devient meilleur à crasher le métabolisme.

J’ai écrit un livre sur ce sujet que j’ai nommé « La Remontée Métabolique – Comment Réparer Votre Métabolisme ». Aujourd’hui, j’aimerais vous offrir l’introduction de ce programme, complètement gratuitement évidemment.

Vous pouvez obtenir le trailer & introduction du programme « La Remontée Métabolique : Comment Réparer Votre Métabolisme » en cliquant ici

Dans celui-ci, je vous montrerai, en graphique le phénomène dont nous venons de parler.

Maintenant, en sachant cela, vous comprenez que votre métabolisme est LA raison pour laquelle la perte de poids s’arrête, et il existe de nombreuses façons de combattre ce ralentissement.

Une de ces façons, qui n’est PAS DU TOUT efficace, attention, je dis bien que c’est une perte de temps, est de vous concentrer sur les astuces du style « boire du thé vert, manger du citron, etc. ».

Ces choses là n’auront pratiquement aucun impact sur votre métabolisme, et elles vous forcent à produire un effort, chaque jour, si vous voulez ce bénéfice. Ce qui est un très mauvais investissement.

Nous en parlons plus en détails dans la vidéo ci-dessous !

J’ai reçu pas mal de mails depuis le début de l’année 2018 concernant le jeune intermittent et son impact, quasi magique sur la perte de poids.

On pourrait penser que cette méthode est récente mais elle date de la nuit des temps, car, en effet, cette méthode est extrêmement simple.

Et, autant le dire tout de suite, le jeune intermittent n’a absolument rien de magique ou de drastiquement différent.

Le jeune intermettent ne vous fera pas perdre de poids instantanément. Absolument pas.

Au final, tout ce que vous faites avec le jeune intermittent est juste de réguler les périodes de temps lors desquelles vous allez manger ! Mais la charge calorique, ce qui est le facteur le plus important dans l’amélioration de votre santé et dans votre perte ou prise de poids, reste inchangée !

Par exemple, si votre métabolisme a besoin de 1.000 calories et que vous lui en donnez 1.200 calories, même si vous ne mangez pas de toute la journée et que vous ne faites qu’un seul repas, à 1.200 calories, vous serez en surplus calorique et vous prendrez donc du gras.

Dans les mails que je reçois, je peux clairement lire que tout le monde pense que c’est magique…

Est-ce que c’est parce que tous ceux qui vendent quelque chose à partir du jeune intermittent veulent augmenter leurs ventes en disant que c’est simple et rapide… Je ne sais pas (mais c’est une forte supposition 😉

Ce faisant, on créé cette impression que le jeune intermittent marche super bien.

Ce n’est pas le cas, il ne marche pas super bien…

… Parce que le jeune intermittent ne fait pas maigrir en soi.

Ce qui fait maigrir, comme dit plus haut, est le déficit calorique, à savoir la quantité de calories qui manquent lors de votre journée et que votre corps va devoir aller chercher dans ses réserves.

CA, ça fait maigrir.

Et le jeune intermittent facilite ce processus. Donc, c’est génial, pas vrai ?

Si le jeune intermittent facilite la perte de poids, alors il doit être magique… Ou c’est ce qu’on dit.

Personnellement, j’utilise le jeune intermittent lors de mes propres diètes, ainsi que dans celles des personnes que je coache. Parce que ça simplifie votre vie et ça rend la perte de poids plus simple.

Mais, rien de magique là-dedans.

Juste faire du jeune intermittent ne vous fera pas maigrir.

Créer un déficit calorique et utiliser le jeune intermittent, par contre, vous fera perdre du poids !

D’ailleurs, si vous voulez voir comment mettre en place ce déficit calorique pour perdre du gras, j’ai créé un guide gratuit qui vous montre ces 5 étapes, et vous dis comment faire pour faire une perte de gras qui fonctionne 😉 Vous pouvez vous inscrire pour recevoir ce guide gratuit ici.

Au final, le jeune intermittent est un outil, une stratégie, pour perdre du gras plus facilement. Mais il ne fait pas perdre du poids par magie.

On pourrait avoir l’impression qu’il est magique, cela dit, car il permet de manger énormément (ou ça en donne l’impression), tout en perdant du poids.

Et c’est pour ça qu’il est très utile en diète (en tout cas au début, et au milieu de cette diète – vers la fin d’une perte de poids, le jeune intermittent devient une torture).

Vu que pendant toute une période de la journée vous n’allez pas manger, vous allez pouvoir faire un festin pendant une courte période de temps, ce qui vous donnera l’impression d’avoir manger comme un roi sur cette journée.

La vérité est que vous allez crever de faim toute la journée, en attendant cette fenêtre de temps durant laquelle vous pourrez manger la bonne quantité de calories, celle qui vous permettra de perdre du gras.

Evidemment, si vous ne voulez pas vous prendre la tête avec le suivi de votre apport calorique, ou avec votre métabolisme, ce que je peux comprendre, alors le jeune intermittent est probablement une des meilleurs méthodes.

Vu que vous ne mangez qu’à certains moments, la quantité de calories que vous pouvez manger est limitée par votre estomac.

Ce qui sera efficace pour perdre du poids sans devoir rien faire de plus que de respecter les bonnes fenêtres de temps (il existe plusieurs protocoles, j’en parle d’un en particulier dans la vidéo, le 16 heures de jeune et 8 heures d’alimentation par jour).

Evidemment, arrivé à un point, votre corps va avoir tellement faim en permanence que, si vous parvenez à ne pas manger pendant votre période de jeune, vous mangerez jusqu’à vous faire vomir lors de la fenêtre d’alimentation.

Je l’ai personnellement vécu, et beaucoup des personnes que je coache et ai coachées jusqu’à la fin d’une transformation physique, qui utilisaient le jeune intermittent, ont vécu les mêmes symptômes… Autant dire que ça n’a rien de drôle et c’est la raison pour laquelle je vous déconseille de faire du jeune intermittent en fin de régime.

Mais pour commencer une diète, ou maintenir les résultats d’une diète, le jeune intermittent est une superbe arme !

Est-il possible de se muscler en perdant du gras ?

C’est une question que je rencontre fréquemment, et vu que j’ai de bonnes nouvelles par rapport à celle-ci, je me suis dis que je pourrais en faire une vidéo !

Le seul problème est que tout le monde n’y arrivera pas, pour plusieurs raisons :

1. Leur entrainement n’est pas adapté.
2. Leur diète n’est pas adaptée.
3. Leur niveau d’expérience ne le leur permet pas.

Nous irons bien plus en détails dans la vidéo.

Mais, au final, quand on veut perdre du gras et prendre du muscle, qu’est-ce que ça veut dire ? Parce que cette question est une question assez générique, pas vrai ?

Ce que cela veut vraiment dire est que nous voulons affiner notre silhouette, tout en faisant ressortir notre masse musculaire. Mais, si c’est ça notre objectif principal, alors il existe une solution plus efficace ! Et plus rapide.

Au lieu d’essayer de prendre de la masse musculaire, tout en perdant du gras, ce qui est un challenge, mieux vaut uniquement se concentrer sur la perte de gras, tout en MAINTENANT votre masse musculaire.

Cette option sera la solution qui vous permettra d’obtenir les résultats que vous voulez plus rapidement et facilement.

Perdre du gras et prendre du muscle en même temps est un challenge. C’est tout à fait faisable mais ce n’est pas la solution optimale ! C’est un peu comme vouloir regarder de deux côtés en même temps ! Il va vous falloir regarder d’un côté puis de l’autre, etc.

Mais, la meilleure chose à faire serait d’aller d’un seul côté, sans compromettre l’autre côté, de l’explorer jusqu’à ce que vous ayez récolter le plus de bénéfices possible de celui-ci et ensuite de vous tourner de l’autre !

Evidemment, cela requiert plus de patience, ce qui est toujours délicat, surtout quand on veut des résultats rapidement.

Mais, si vous arrivez à voir comme perdre du gras et prendre du muscle en même temps va en fait ralentir vos progrès sur le moyen et long terme, vous comprendrez pourquoi il est plus intéressant de choisir une de ces deux options à la fois.

Comment perdre du gras de la bonne façon alors ? Je découpe la perte de gras en 5 simples (mais importantes) étapes.

J’ai créé un guide gratuit qui vous montre ces 5 étapes, et vous dis comment faire pour faire une perte de gras qui fonctionne 😉 Vous pouvez vous inscrire pour recevoir ce guide gratuit ici.

Une fois que vous aurez perdu le gras que vous voulez perdre, seulement à ce moment cela pourrait être intéressant de vous concentrer sur une prise de muscle.

Et pour que cette prise de muscle soit efficace, il vous faudra absolument faire du renforcement musculaire.

Idéalement, vous en aurez déjà fait lors de votre diète pour prévenir la perte de masse musculaire !

Parce qu’en effet, lorsque vous faites un régime, vous perdez du gras, vous perdez de l’eau mais vous perdez aussi du muscle !

Et c’est quelque chose de significatif. Parce que si vous perdez trop de muscles, perdre du poids ne sera pas si efficace que ça ! Parce que, pensez-y…

… Quand vous faites une perte de poids, votre objectif est-il de perdre du poids ?

Ou de perdre du gras ?

Ou d’améliorer votre ligne physique ?

Vous allez me dire les trois. Mais votre objectif principal, c’est surtout d’améliorer votre ligne physique, pas vrai ?

Perdre du gras et du poids, c’est cool, mais si vous ne voyez pas la différence sur votre ligne, à quoi bon, non ?

Et si votre objectif principal est l’amélioration de votre ligne, ce que vous voulez vraiment est d’améliorer votre composition corporelle !

En fait, ce que vous voulez n’est pas de perdre du gras, ou en tout cas pas uniquement… Votre objectif est de diminuer la proportion de gras se trouvant sur votre corps. C’est en fait cela qui aura le plus d’impact !

Par exemple, préférez-vous peser 80 kilos avec 10 kilos de gras et 70 kilos de masse maigre ou peser 80 kilos avec 20 kilos de gras et 60 kilos de masse maigre ?

En effet, la 1ère option est la meilleure, parce que vous aurez proportionnellement moins de gras sur votre corps !

Disons que vous faites 80 kilos avec 20 kilos de graisse et 60 kilos de masse maigre. Vous faites ensuite une diète et vous perdez 10 kilos.

Vous faites maintenant 70 kilos, avec 15 kilos de graisse et 55 kilos de masse maigre. Avant, pour 80 kilos, vous aviez 25%. Maintenant, à 70 kilos, vous avez 21% de masse grasse. C’est donc une amélioration, mais est-ce si bien ?

Vous êtes 10 kilos plus léger, mais votre proportion de masse grasse n’a que légèrement diminué. A 21% de masse grasse, en partant de 25%, et en ayant perdu 10 kilos, ce n’est pas un excellent résultat.

Par contre, si vous aviez fait attention à votre masse maigre, et aviez fait du renforcement musculaire, sur les 10 kilos perdus, vous auriez pu perdre 7 kilos de gras et 3 kilos de masse maigre. Ce qui aurait amener votre masse grasse à 18.5% de masse grasse !

Donc, le poids perdu est le même mais le résultat final sera complètement différent !

Et tout cela dit, passons à la vidéo !