Comment Perdre De La Graisse

Aïe, ça va faire mal…

Ou pas !

Parce que nous allons voir pourquoi il est inutile/contre-productif de vous lapider le cerveau quand vous montez sur la balance.

Dans notre société d’aujourd’hui, le poids est synonyme de graisse. Si on prend du poids, c’est qu’on a pris du gras. Et c’est vrai…

Si vous ne faites pas de renforcement musculaire et si votre poids augmente depuis plusieurs semaines.

Cela dit, si le poids monte puis s’arrête, ça ne veut pas forcément dire que vous avez pris du poids ! Au contraire, ça pourrait vouloir dire que vous avez pris du muscle ou pleins, pleins d’autres choses.

On voit le poids que LA métrique, LA chose qui détermine si on perd/prend du gras. Ce n’est pas compliqué, il suffit de regarder à Google. Tapez “Comment perdre”. Vous allez voir les suggestions. Avant la suggestion “graisse”, vous aurez la suggestion “poids”.

Ce qui m’a toujours surpris.

Pour les gens, il est plus important de perdre du poids que de la graisse ????

En tout cas, c’est ce que la majorité recherche.

Donc, voyons aujourd’hui comment votre poids vous trompe et vous amène en fait à prendre du gras sur le long terme !

On a tous et toutes vécu ça.

Tout va bien, le poids descend, on perd du gras et la vie est belle. Ensuite, un jour sans prévénir, on pète un cable et on vide les tiroirs, on vide le frigo et on mange tout ce qui passe dans notre champ de vision.

Le lendemain, la balance fait mal, le miroir fait mal et le mental fait mal.

Mais pourquoi est-ce arrivé ? Et comment est-ce arrivé ? Et pourquoi est-ce que ça tue nos efforts et nous fait perdre confiance ?

Pour commencer, nous n’avions jamais la confiance… Aussi simple que ça.

Il est rare de trouver quelqu’un qui a confiance dans son processus de perte de poids… Si c’est la 1ère fois qu’on fait une diète, on est perdu et on ne sait pas ce qui va se passer. Et comme la plupart des gens, quand on a déjà fait des diètes par le passé, elles ont quasi toutes raté donc on sait ce qui va se passer… C’est-à-dire qu’on va rater à nouveau.

Et c’est la base du problème.

Ensuite, tout s’enroule autour de cette épine. Parce que si on pense qu’on ne va pas y arriver, notre cerveau va vouloir intervenir. Après tout, notre cerveau a construit les pyramides, les grattes-ciels et a dominé la terre… Donc, on a plutôt un cerveau puissant.

Et il est fainéant, ce qui est normal vu que pour survivre et arriver jusqu’ici, les cerveaux les plus fainéants étaient ceux qui survivaient.

Donc, s’il est puissant et fainéant et qu’on lui dit “ça sert à rien, je vais rater mais je vais quand même faire plein d’efforts”, à un moment, il va mettre le stop.

Et ce stop arrive pour beaucoup de monde lorsqu’on craque.

Parce qu’on pense que c’est tellement de grave de craquer sur sa diète et que c’est la fin du monde et qu’on a ruiné tous nos efforts (ce n’est pas le cas). Et on pense comme cela, car notre cerveau veut qu’on s’arrête, donc il rend notre processus de réflexion flou pour nous “aider” à arrêter.

Donc, quand on sait tout ça, il y a plusieurs choses à faire.

La 1ère est de se rendre compte de ce processus mental et émotionnel. Qui est basé sur des bases solides, vu que notre cerveau a vu nos échecs précédents (donc il ne sert à rien de faire du positivisme et de se dire “non, ça va aller, non ça va aller”, notre cerveau étant plutôt évolué, il sait quand on lui raconte des c*uilles).

La 2e est de prendre le contrôle de notre “statut” émotionnel en régime. On veut perdre du poids, bien. On a jamais réellement réussi à le perdre, bien. Ca va partir dans tous les sens dans la tête. Et c’est normal. Ca va être le chaos. Mais il va falloir gérer. Il va falloir utiliser votre volonté et votre discipline pour rester sur le bon chemin, parce que votre tête va vous faire partir dans tous les sens. Dès que vous commencerez à perdre moins, votre cerveau va vous envoyer faire une balade sur le chemin de la remise en question, ensuite si le poids ne bouge plus, il va vous envoyer sur le chemin du désespoir, etc.

Vous connaissez déjà tout ça. Vous l’avez déjà vécu.

Mais maintenant, il faut intégrer ces expériences précédentes et en tirer des leçons qui DOIVENT dicter votre conduite. Il ne s’agit pas de dire “oui, j’ai tendance à perdre la tête”. Il s’agit de trouver des solutions, donc qu’est-ce qu’on fait quand on perd la tête ? Comment on gère ?

Le tout pour perdre du poids et ne jamais le reprendre, c’est qu’il faut vous mettre dans une position où vous pouvez gagner. Beaucoup de monde ne le font pas. Beaucoup de monde fonce juste, sans se soucier de l’après. Mais ça les rend plus sages par la suite, parce qu’ils apprennent la mauvaise façon de faire les choses, ce qui leur permet de s’améliorer.

Et aujourd’hui, nous allons creuser. Comment et pourquoi on craque et comment gérer un craquage quand on le vit ? Tout est dans la vidéo ci-dessous :

Ou comment perdre 10 kilos en moins de 2 semaines ?

Est-ce seulement faisable ?

OUI, ça l’est. Vous pouvez y arriver, comme un peu tout le monde peut y parvenir. Ce ne sera clairement pas facile, ce sera 10 jours d’enfer, mais c’est faisable.

Et comment ?

C’est simple… Il suffit de ne plus rien manger, ou quasi… Et vous perdrez pleiiin de kilos en quelques jours.

Maintenant, pourquoi allez-vous perdre tous ces kilos si rapidement si vous arrêtez de manger ?

La raison est simple… Parce que ce ne sera pas que du gras. Vous allez perdre du gras, beaucoup, mais ce ne sera pas le gras qui représentera la majorité de votre perte de poids si vous la faites si rapidement.

Pourquoi ?

Parce que lorsque vous passez sur une diète très très intense, avec peu d’aliments, peu de sucres (glucides) et peu de sel, eh bien, votre corps se “vide”.

Vous vous retrouvez donc à perdre beaucoup de poids, mais c’est principalement de l’eau, du glycogène (qui est la source énergétique de préférence du corps lors d’un effort physique) et le poids des aliments mangés (forcément, si vous mangez d’habitude 1kg d’aliment puis que vous n’en mangez que 200gr, vous venez de perdre 800gr sur les jours suivant sans avoir changé quoi que ce soit).

Donc, oui, vous allez perdre du gras. Mais pas tant que ça. Car un kilo de gras c’est 8.000 calories. Et pour perdre 8.000 calories, il faut du temps vu que le métabolisme moyen brule entre 2.000 et 3.000 calories.

Un peu comme si vous vouliez faire un marathon (une transformation physique est un marathon), mais que vous vouliez partir en sprint parce que hey, vous voulez avancer rapidement et finir la course rapidement.

Vous savez ce qui va se passer ?

Vous allez juste être épuisé(e) après les 500 premiers mètres. Mais il reste encore des km à parcourir !

Donc oui, faire un énorme régime de 10 jours vous permettra de perdre beaucoup de poids rapidement, et peut être de perdre 2-3kg de gras. Mais après, vous avez encore le reste du gras à perdre. Et après ça, vous devez encore faire en sorte de ne pas le reprendre…

Bref, c’est du suicide.

Si vous devez juste retenir une note de cet article, ce sera celle-ci, à savoir que faire une diète intense et brève, pour votre transformation physique, c’est du suicide.

Et on va voir en détails pourquoi dans la vidéo ci-dessous :

Ah, le cheat meal. Ou mieux, le cheat day.

Un repas ou une journée de liberté. J’en ai bien abusé par le passé, je dois l’avouer.

Et, aujourd’hui, ce concept de cheat meal et cheat day me semble vieux. Quasi dépassé.

Mais apparemment pas ! Donc, parlons-en.

Parce que le cheat meal/day, une crasse dont il faudrait se débarrasser. Donc, voici pourquoi et comment.

Vu que notre objectif est de perdre du poids et sculpter notre corps, il nous faut choisir les options qui nous aideront à y parvenir sur le court/moyen/long terme.

Malheureusement, pour perdre du poids efficacement, le cheat meal/day ne fonctionne que sur le très court terme. Et passer un certain point dans votre diète, il ne fonctionnera juste plus.

Votre corps sera en mode survie, donc dès qu’il aura ce cheat meal/day, ce sera tout stocké et les efforts de la semaine seront perdus.

Aussi, avec la diète, vous aurez tendance à faire des cheat meal/day de plus en plus intenses et caloriques. Ce qui limitera encore plus vos progrès.

Et vous vous retrouverez à faire comme les boulimiques… A manger énormément d’un seul coup et à devoir aller purger tout ça parce que vous vous sentez juste mal… Physiquement et mentalement.

C’est ce qui m’est arrivé. Tout comme à beaucoup des personnes que j’ai coachées à travers les années.

En bref, le cheat meal/day ne fait que renforcer de mauvaises choses, mais oui, il permet de survivre au quotidien du régime et de la restriction calorique.

Mais, faut-il se tirer une balle dans le pied pour ne plus sentir la douleur du clou qui nous est rentré dans le talon ?

Parce que mettre en place des cheat meal/day est la meilleure façon de mettre un terme à une diète. Pas parce qu’ils sont mauvais en tant que tel, hey, ce sont juste des calories. Mais parce qu’ils entrainent votre cerveau à arrêté la diète pendant ce repas/jour.

Je propose une autre façon de voir les choses, toujours dans l’objectif de perdre du gras sur le long terme. Et cette autre façon de voir les choses est radicalement différente (et produit des résultats radicalement différents – ouf).

Nous en parlons en détails dans la vidéo ci-dessous :

On le sait tous…

C’est le mental qui fait la différence.

Que ce soit en diète ou quoi que ce soit.

Et ça ne veut pas dire que si on a pas les résultats qu’on veut, c’est parce qu’on a pas le mental. Non, non. Souvent, les gens qui ne parviennent plus à perdre de poids sont les personnes qui ont TROP de force mentale et qui pousse leur corps TROP loin.

Quand on dit mental, on dit approche. On dit structure, on dit stratégie.

Avoir le mental ne veut pas dire foncer tête baissée comme une brute, en ne mangeant plus que poulet-haricots pendant des mois.

Avoir le mental veut dire faire les choses qu’il faut faire pour parvenir à son objectif. Et foncer tête baissée n’est juste pas une chose qui vous permettra d’atteindre votre objectif fitness.

Parce que le corps ne fonctionne pas en flèche droite. Le corps bouge, change et évolue.

Donc, comment atteindre son objectif avec une approche rigide quand la cible est mobile ?

Yep, il faut une approche mobile aussi. Et ça, c’est avoir le mental.

Et avoir le mental est bien plus dur que de juste foncer tête baissée…

La preuve, tout le monde fonce tête baissée.

Pour transformer son physique, il faut analyser l’impact de votre alimentation sur celui-ci. Il faut analyser votre entrainement et votre rythme de vie.

Et ensuite, il faut s’y adapter.

Il faut réfléchir, pour réussir.

Même en fitness.

Donc, comment avoir le mental lors de votre transformation physique ? Comment contrôler le chaos ?

La réponse est ci-dessous :

Comme tout dans la vie… Ca ne va jamais toujours dans le sens qu’on veut 😉

A un moment où l’autre, il y a toujours quelque chose qui va nous mettre à l’épreuve. Que ce soit physiquement ou mentalement.

Et dans ce cas, on parle de limite physique. Un peu comme là maintenant, il est impossible que vous puissiez sauter à plus de 2m de haut, il est aussi impossible pour votre corps de perdre du poids sans jamais s’arrêter (sinon, nous n’aurions jamais survécu à l’âge de pierre !).

Donc, un plateau de poids, quand le poids ne bouge plus et que vous ne perdez plus de gras… Ca, c’est inévitable !

Mais ce n’est pas parce que c’est inévitable qu’on ne sait rien y faire 😉

Et la marche à suivre est très paradoxale. Et c’est sans doute pour ça que la majorité des gens ne parviennent pas à dépasser le premier plateau de poids qu’ils rencontrent dans leur diète. Malheureusement.

Si vous avez des objectifs ambitieux (perdre plus de 10 kilos, devenir très sec), vous aurez au moins 1 plateau de poids, voir plusieurs (en moyenne, 3 à 5 par diète ambitieuse). Donc, pour réussir à perdre le gras, il faut savoir gérer un plateau de poids. Ce que nous allons voir aujourd’hui dans la vidéo ci-dessous !

Au final, un plateau de poids, c’est juste votre corps qui se bloque. C’est juste votre corps qui a peur de continuer à perdre du poids. C’est un mécanisme de survie. Un peu comme quand vous mettez votre main sur quelque chose de chaud, vous allez avoir le réflexe de retirer votre main immédiatement. On doit juste apprendre à votre corps à rester dans le chaud et à continuer à bruler le gras.

On parle souvent d’apport calorique idéal… De la quantité de calories qui permet d’atteindre ses objectifs.

On vise, on calibre, puis PAM, on y arrive.

Et j’aime la confiance que cette approche prône. Par contre, j’aime moins le fait qu’elle repose sur la sélection d’un chiffre magique qui permette d’atteindre n’importe quel objectif.

Beaucoup de coaches proposent des chiffres magiques. Pas forcément parce que c’est la meilleure option, mais parce qu’en général, ça marche bien et vite pour obtenir des résultats.

Attention, on parle d’obtenir des résultats. Pas de transformer son corps à vie ou ce genre de choses 😉

Donc, j’entends souvent de mes clients, ou même par mails, que des coaches leur ont dit de manger 1.500 calories, 1.000 calories, parfois même 600 calories (yep).

Et je comprends ces coaches. Nous, on est payé pour offrir des résultats, le plus rapidement possible. Donc, notre objectif à nous, c’est de faire la transformation physique la plus rapide. Après, que la personne reprenne par la suite, ce n’est pas notre faute.

Bref, c’est un modèle que je déteste. Mais je comprends les coaches qui le font. Parce qu’au final, c’est la demande. Les gens veulent perdre le plus rapidement possible.

Mais la réalité est que perdre le plus vite possible n’est que rarement une bonne idée.

Donc, ici, les coaches devraient se positionner. Mais bon, ce n’est pas évident de dire à quelqu’un “hey, pour toi, il faut d’abord soigner ton métabolisme et puis perdre du poids”.

Je le fais, personnellement, parce que je suis perfectionniste et parce que je me pense professionnel.

Mais aussi, la plupart des gens qui viennent vers moi sont dans une situation où ils ont déjà fait toutes ces diètes rapides et agressives et ils savent qu’elles ne fonctionnent pas. Donc ça me simplifie la vie.

Bref.

Quand on parle d’apport calorique idéal il faut absolument comprendre quelque chose, c’est-à-dire, que celui-ci n’est pas un chiffre standard. Il n’y a pas de chiffre magique qui existe. Il y en a qui sont efficaces pour vous, et d’autres qui sont juste mauvais.

On en parle dans la vidéo ci-dessous :

Avec toutes les diètes et informations sur internet et dans les livres, on pourrait penser que tout est là pour réussir.

Que ce soit pour les hommes ou les femmes.

Par contre, quand on regarde les statistiques, on voit que 95% des gens reprennent le poids perdu… Pour ceux et celles qui parviennent à perdre ce poids.

Donc, la réalité est plus compliquée.

Surtout quand il en vient à la perte de poids pour mesdames !

Et pas parce que les femmes mangeraient plus ou ce genre de choses. D’expérience, les femmes sont souvent plus disciplinées, rigoureuses et précises que les hommes.

Non, la difficulté dans la perte de poids pour les femmes revient à une simple constatation… A savoir…

Que les diètes actuelles sont créées pour les hommes.

Ces diètes sont créées de façon à produire des résultats rapides. Ce qui marche bien pour l’homme, suite à son métabolisme et sa physiologie. Par contre, pour une femme, suivre une diète “à résultats rapides” sera désastreux.

Pas parce que c’est trop dur ou ce genre de choses. De nouveau. Les femmes sont meilleures aux diètes que les hommes.

Mais désastreux pour une femme car sa physiologie ne fonctionne pas de cette façon. C’est-à-dire, que son corps ne fonctionne pas de la même façon que celui d’un homme par rapport à certains évènements.

Par exemple, la femme est la protectrice de la lignée des humains. Pour ça, elle doit enfanter. Pour ça, il lui faut des réserves caloriques, et surtout, il faut qu’elle soit “increvable”, dans le sens, que ce soit une méga survivante.

Donc, la physiologie de la femme s’est adaptée à ce besoin. Pour créer un corps qui réagit de façon très efficace face à des diètes agressives avec de grosses restrictions.

Aujourd’hui, nous allons voir en détails la pratique derrière ces faits, et surtout, comment l’utiliser pour atteindre vos objectifs de perte de poids !

Fin janvier, beaucoup de nos nouvelles résolutions sont déjà tombées à l’eau.

Début janvier, on pétait la motivation, littéralement, pourtant !

Qu’est-ce qui s’est passé ? Est-ce que, peut être, ça veut dire que le fitness n’est pas fait pour nous ? Que nous ne sommes pas suffisamment bons pour réussir ?

Ces questions proviennent de la vision de notre société, qui m’énerve un peu plus chaque année, que soit on est bon naturellement, soit on est pas bon. Et si on est pas bon, on sait rien y faire.

Ce fatalisme et défaitisme est une illusion (allons direct au but).

Regardez Michael Jordan. Tout le monde connait ce gars. Pourtant, il a été jeté de son équipe de basket quand il était jeune.

Dans notre société, les performances sont mises en avant. Mais on ne voit JAMAIS les milliers d’heures d’effort et de travail qui ont été investies pour arriver à ces performances.

Regardez Cristiano Ronaldo. Il est le 1er sur le terrain de foot, et le dernier à partir.

Travail. Effort. Discipline.

C’est ça qui les fait réussir. Que ce soit dans un sport, dans la vie, dans sa carrière.

Donc, quand les résultats fitness ne sont pas là, ma première question est toujours :

“Parles moi de ton parcours fitness – Tes diètes – Tes entrainements”

Et vous savez quoi ?

Dans la majorité des cas, la personne fait des diètes et s’entrainent depuis des années. Et elle bosse dur. Mais les résultats ne sont pas là.

Et en creusant un peu plus, on se rend compte qu’il ne s’agit pas d’un défaut génétique ou psychique ou hormonal.

Il s’agit simplement d’une pratique non-régulière…

On fait une diète intense pendant 3 semaines, puis on craque et c’est gavage pendant 2 semaines, puis on se reconcentre et on stabilise son alimentation, puis une autre diète, pour un autre craquage, etc.

Si vous regardez Michael Jordan, il est tous les jours sur le terrain. Il s’entraine tous les jours. Vous ne le trouverez pas à faire 3 semaines d’entrainement intense tout le temps puis à tout arrêter pendant 2 semaines, puis à reprendre un peu d’entrainement.

Michael Jordan s’entraine beaucoup (forcément, c’est son métier), mais surtout… Il est régulier.

Et souvent, en diète, les gens disent qu’ils ne parviennent pas à être réguliers parce qu’ils n’ont pas la motivation…

Le problème serait donc la motivation ?

A cela, ma réponse est :

“Regardez le documentaire d’Usain Bolt… Le gars ne veut pas sortir de son lit”.

Tous les athlètes ou personnes qui ont atteint quoi que ce soit dans leur vie, y sont parvenues SANS dépendre de leur motivation. Parce que si leur réussite dépendait de leur motivation… Ils n’auraient juste pas réussit. Tous ces gens qui ont réussi que vous pouvez voir, ils ont tous réussi à surmonter le manque de motivation.

Donc, comment faire pour surmonter cette question de motivation pour réellement transformer votre physique une fois pour toute ?

Eh bien, on parle de la recette (3 étapes) pour y parvenir dans la vidéo ci-dessous :

80% des résolutions sont déjà terminées en fin janvier… :O

Clairement, on peut s’améliorer !

Ce que j’aime avec les nouvelles résolutions, c’est qu’elles permettent de prendre un nouveau départ. De partir “frais”.

Ce que j’aime moins, avec ces nouvelles résolutions, c’est qu’on a tous et toutes tendance à penser qu’à partir du moment où on fonce, tête baissée vers nos objectifs, on va forcément les atteindre.

Ce qui n’est pas vraiment vrai… En fonçant tête baissée, on rate tous les avertissements, tous les panneaux d’alerte, et on rentre, tête la première dans la résistance.

Et donc, dès que la motivation diminue, ce qui prend entre 3 à 5 semaines pour la majorité des mortels, eh bien, on arrête. Parce qu’on est épuisé, on a mal à la tête (bonne blague, pas vrai) et surtout, on est dégouté !

Et c’est comme ça que, chaque année, la plupart des gens voulant perdre du poids vivent leur mois de janvier. Un mois de motivation, d’efforts, sans pour autant de résultats…

Ce qui mène à la pensée que ;

“Les nouvelles résolutions, ça marche pas !”.

Et c’est tout à fait compréhensible… Quand on se tape la tête contre un mur, à un moment, il est normal de se dire que le mur ne pourra pas être détruit avec notre tête^^.

Là, pourtant, il y a une astuce. Et c’est une astuce, mais c’est elle qui fait toute la différence. Parce que, vous voyez, les nouvelles résolutions, ce n’est pas ça qui va vous faire réussir… Ce qui vous fait réussir, c’est la quantité d’efforts et de réflexions que vous investissez dans votre objectif.

La nouvelle résolution, elle est là pour vous défaire du passé.

95% des gens reprennent le poids perdu lors de leur régime… Il est fort probable que ça vous soit déjà arrivé, comme ça me l’est déjà arrivé (beaucoup de fois^^).

Donc, on part en janvier avec cette idée d’échec. Et partir en pensant à l’échec, c’est partir dans le mauvais sens.

Et c’est là que la nouvelle résolution est intéressante, parce qu’elle permet de venir se placer entre cette expérience négative et votre nouveau objectif. Elle vous permet de couper les liens qui vous retiennent à cet échec.

Ce qui est extrêmement important. Comme le dit Tony Robbins, la réussite, c’est 80% de psychologie et 20% de pratique.

Partir dans une diète, ce qui est déjà difficile, en pensant à l’échec, hum… Ca va pas être beau à voir. Parce que vous mettez votre volant (votre cerveau/concentration/attention), sur les choses qui n’ont pas été.

C’est comme quand vous conduisez votre voiture, vous allez conduire par là où vous regardez. Si vous regardez sur la gauche, la voiture va dévier sur la gauche. Si vous regardez sur la droite, la voiture va dévier sur la droite. Parce que c’est là qu’est votre attention.

La nouvelle résolution vous permet de concentrer cette attention sur les bonnes choses, sur les choses qui vous permettent de réussir.

D’où son importance.

Mais, si après ce bon départ, vous conduisez tête baissée… B’en, vous allez vous retrouver dans un accident !

C’est pour ça qu’il faut bien prendre ces résolutions, qu’il faut bien les structurer mais qu’il faut aussi comprendre leur rôle et le processus à suivre pour parvenir à perdre le gras que vous voulez perdre !

Dans la vidéo d’aujourd’hui, nous abordons en détails cette démarche, ainsi que la mentalité à avoir quand il en vient aux nouvelles résolutions !

J’espère que la vidéo vous a plu 😉

Kevin