Souvent, je reçois des mails de personnes qui partagent leurs objectifs avec moi. Et j’adore ça.

    J’adore recevoir des emails où on me décrit ses objectifs, son passé, etc. Donc, n’hésitez pas à m’envoyer un mail, je répond assez rapidement 😉

    Et parfois, je lis des mails où les objectifs en question sont très, très ambitieux… Et parfois, ils sont même inatteignables.

    Et la raison pour laquelle la personne a ces objectifs là, est parce qu’il est difficile de savoir ce qui est faisable, et ce qui ne l’est pas (dans la vidéo d’aujourd’hui, je vais partager avec vous une stratégie que j’utilise pour déterminer le parcours à réaliser pour atteindre certains objectifs, en fonction de votre métabolisme actuel).

    Les objectifs les plus irréalistes que je peux rencontrer sont du style « perdre 15 kilos en 6 mois »… Ce qui n’est pas irréaliste.Tout à fait faisable… Sauf si on a un métabolisme affaibli.

    Si votre corps consomme 1.500 calories par jour et que vous voulez perdre 5 kilos de gras, vous êtes en train de dire que vous voulez perdre 40.000 calories (1 kilo de gras vaut 8.000 calories).

    C’est un peu comme si vous voulez investir 40.000€, disons pour acheter un appartement, mais que vous ne gagniez que 1.500€ par jour (dans notre exemple). Vous avez, disons, besoin de 1.000€ (calories) pour vivre et les 500€ supplémentaires, vous pouvez les investir.

    Mais ça vous fait uniquement 500€ par jour… Il vous faut 40.000€, donc, 80 jours à se serrer la ceinture.

    Et cela pour perdre 5 kilos de gras. Si vous avez 10 kilos de gras à perdre, l’objectif double.

    Aussi, votre corps étant une machine à survie, il ne va pas se laisser faire, il va lutter. Ce qui fait que tous les 20 à 40 jours, votre métabolisme s’adaptera.

    Ce qui veut dire, en français, qu’après 20 à 40 jours, votre métabolisme tombera à ces 1.000 calories/€. Et vous ne pourrez plus épargner ces 500 calories/€ par jour. Ce qui veut dire que vous devrez accroitre le déficit calorique.

    Bref, c’est pas drôle.

    Et si votre métabolisme ne vous permet pas de faire ce genre de choses, d’épargner suffisamment chaque jour pour atteindre votre objectif, vous avez plutôt intérêt à l’améliorer.

    Et c’est tout à fait faisable.

    La majorité d’entre nous, après toutes les diètes que nous avons fait, avons un métabolisme récalcitrant. Le moindre écart se paie cher.

    Forcément, si vous avez 1.500 calories par jour, dès que vous mangez au resto, ou que vous mangez un peu de chocolat, ou que vous mangez une 2e assiètte, ça va partir dans le gras.

    Et les diètes que vous avez fait par le passé sont à blamer pour cela.

    Ce n’est pas que vous avez de mauvaises génétiques, même si nous avons tous envie d’y croire. De mes suivis, il est très rare que je suive quelqu’un qui ait une mauvaise génétique.

    C’est juste que nous avons fait tellement de diètes que notre métabolisme a appris à vivre avec peu de calories.

    Et si votre corps peut s’habituer à moins de calories, il peut s’habituer à plus !

    C’est sur ce principe que repose mon système de remontée métabolique.

    J’ai tout synthétisé et programmé pour vous dans mon programme « La Remontée Métabolique – Comment Réparer Votre Métabolisme ».

    Et il est enfin disponible en cliquant ici.

    Nous sommes actuellement le 22 février, et jusqu’au dimanche 25 février, ce sera la semaine de lancement de ce programme ! Et pour l’occasion, le prix pour ce programme est soldé de 40€ et j’y ajoute 3 bonus (accès au groupe facebook, programme d’entrainement pour booster son métabolisme, et le plan pour la perte de poids après la remontée métabolique).

    Ces bonus ne seront disponibles que jusqu’à minuit ce dimanche 25 février !

    Votre métabolisme est la clé pour réussir à perdre du poids et obtenir la ligne que vous voulez. Je sais que ce n’est pas une solution sexy du style « mangez cet aliment magique et regardez les kilos partir ».

    Ethiquement, je ne pourrais jamais faire quelque chose comme cela parce que je sais que ça ne marche pas.

    Le métabolisme est moins sexy, mais drastiquement plus efficace. Pensez-y, n’est-ce pas logique que, si votre corps a besoin de plus de calories, que vous seriez dans une meilleure position pour perdre du gras.

    Le truc est que juste manger tel ou tel aliment ou faire tel ou tel sport n’est pas une solution viable. Nous voulons quelque chose qui tient sur la durée.

    Parce que, si vous arrêtez de manger cet aliment, ou de faire ce sport, etc, qu’est ce qui se passe ? Yep, votre métabolisme chute.

    Pas avec une remontée métabolique. Car ici, nous allons apprendre à votre métabolisme à fonctionner avec plus de calories.

    Donc, ce n’est pas sexy, ce n’est pas une solution « magique », trop beau que pour être réel. Il faut bosser, mais les résultats peuvent être impressionnant. Cliquez ici pour voir ces résultats (au milieu de la page).

    Le programme « La Remontée Métabolique – Comment Réparer Votre Métabolisme » est enfin disponible en cliquant ici.

    Durant cette semaine de lancement, le prix pour ce programme est soldé de 40€ et j’y ajoute 3 bonus (accès au groupe facebook, programme d’entrainement pour booster son métabolisme, et le plan pour la perte de poids après la remontée métabolique).

    Ces bonus ne seront disponibles que jusqu’à minuit ce dimanche 25 février !

    Donc, c’est officiel, c’est lancé !

    Qu’Est Ce Que La Remontée Métabolique ?

    La remontée métabolique a pour simple objectif d’accélérer votre métabolisme. Et pourquoi voulons-nous accélérer votre métabolisme ?

    Pour pouvoir brûler plus de gras !

    Maintenant, la distinction à faire entre la remontée métabolique et tous les tas d’astuces qui existent pour brûler plus de calories, comme le thé vert, ou manger certains aliments et ce genre de choses, est que la remontée métabolique a pour objectif d’être efficace sur le long terme, sans que vous ne deviez forcément produire un effort.

    Et c’est ça que j’aime dans ce principe.

    Parce qu’accélérer son métabolisme en devant boire des litres de thé, okay pourquoi pas, en mangeant certains aliments spécifiques, ou en utilisant tels ou tels tactiques, ça m’embête…

    … Et la raison pour laquelle ces astuces m’embêtent est qu’elles ne sont que court terme et qu’il faut le faire tous les jours pour que ce soit efficace !

    Si aujourd’hui, vous ne buvez pas le thé vert, votre métabolisme ne brûlera pas plus de calories que d’habitude.

    Si vous ne mangez pas ces aliments-là, votre métabolisme ne brûlera pas plus de calories…

    En bref, je veux une solution qui aie un impact long terme et qui me permet de pouvoir me détendre !

    Si pour accélérer mon métabolisme il faut que je me prenne la tête à boire ces choses-là, manger ces choses-là et autres… Autant faire une diète !

    Aussi, ces astuces sont chouettes et peuvent être légèrement efficaces. Hey, j’ai testé, ça peut aider à accélérer le métabolisme.

    Malheureusement, ce n’est que du court terme et l’impact que ces astuces ont est minime.

    Par contre, la remontée métabolique est long terme, parce que même si vous arrêtez de faire cette remontée métabolique, vous en garderez les bénéfices – vous n’allez probablement pas augmenter votre métabolisme après l’avoir arrêté, mais il ne diminuera pas non plus.

    La remontée métabolique a aussi un large impact.

    J’ai déjà réalisé des coachings durant lesquelles mes clients boostaient leur métabolisme de plus de 500 à 1.000 calories…

    Je doute que du thé vert puisse avoir le même impact.

    Donc, je sais, ça parait fou. Cliquez sur le lien ci-dessous pour aller y jeter un coup d’oeil.

    Voici où vous pouvez trouver leurs témoignages (au milieu de la page).

    C’est important à préciser, ces personnes n’ont peut être pas bu de thé vert, mais elles se sont investies grandement dans leur remontée métabolique, il n’y a juste pas d’autres moyens. Si vous voulez des résultats exceptionnels, il va falloir sortir de votre zone de confort.

    En même temps, ça vaut le coup.

    Il y a quelques années, j’étais tombé au fond du trou, je crevais la dalle toute la journée, en mangeant 1.500 calories par jour. Je finissais mes études à ce moment, heureusement, sinon j’aurais probablement commis des erreurs dans mon travail.

    Quand un métabolisme est tellement répressé, il va faire un tas d’adaptations pour survivre.

    Avec ces 1.500 calories, j’étais dans le « brain fog » en permanence. Je n’arrivais pas à me concentrer, j’avais les mains froides du matin au soir, je n’allais pratiquement plus jamais à la toilette, ma libido était plus basse que jamais, je n’avais envie de rien – sauf de manger, et j’étais d’humeur… Réellement détestable.

    Aujourd’hui, pour le même poids, je peux manger entre 2.800 et 3.000 calories. Evidemment, si je dépasse, je prends toujours du gras, hey, les lois de la thermodynamique n’ont toujours pas changées^^ (et ne changeront jamais ;).

    Mais, avant de dépasser, je peux me faire bien, bien plaisir. Ce qui est idéal pour moi vu que les aliments m’aident à gérer mes émotions.

    Et j’ai réussi à réparer mon métabolisme, car celui-ci avait été détruit par toutes mes diètes plus inutiles et débiles les unes que les autres au cours de plusieurs années, avec la remontée métabolique.

    Enfin…

    Il y a une raison pour laquelle je suis coach fitness et que j’aide d’autres personnes à booster leur métabolisme, au lieu d’être kinésithérapeute…

    J’ai toujours voulu perdre du gras, voir mes abdos – en tout cas être moins gras^^ et je n’ai jamais réussi. Jusqu’au moment où j’ai compris que le métabolisme est la base de la base.

    Tout passe par lui.

    Un mauvais métabolisme ne permet pas de perdre beaucoup de gras, parce que le gras n’est rien d’autres que des calories stockées… Un bon métabolisme permet de perdre beaucoup de gras rapidement et facilement.

    Et j’ai créé mon programme de remontée métabolique pour faire juste ça, booster des métabolismes. Parce que ça marche 😉

    Vous pouvez aller jeter un oeil à la page et vidéo d’information en cliquant ici.
    Et sur ce, c’est parti pour notre vidéo !

    Nous sommes au 67e jour !

    La balance est toujours hors service :/ Mais je dois me situer dans les 92-93kg, soit 8 kilos en moins qu’il y a deux mois, ce qui est plutôt correct.

    Mais, maintenant, il me faut encore perdre 4 à 5 kilos lors de ces 33 derniers jours, ce qui va être plus difficile ! Non seulement parce que mon métabolisme s’est déjà légèrement adapté, et que mes niveaux d’énergie sont plus bas, m’empêchant de brûler autant de calories qu’au début de la diète !

    Cela dit, je suis assez confiant en ma capacité à descendre sous les 90kg avant la fin des 100 jours !

    Maintenant, je ne m’arrêterai pas là. A ce stade, nous n’aurons que passer la 1ère phase de la perte de poids. Ensuite, nous prendrons un break, qui durera entre 2 à 4 semaines. Une fois terminé, il sera temps de reprendre la 2e phase, qui sera de descendre à 83-84kg (donc la phase la plus difficile – moins de kilos à perdre mais il faudra se battre pour chaque gramme).

    Une fois cette 2e phase finie, je pourrai me lancer dans une phase de récupération et ensuite, à voir, soit une prise de masse, soit un maintien soit une remontée métabolique.

    Il est probable que j’essaierai de prendre un peu plus de muscles !

    Bref, nous n’arrivons qu’à la fin du 1er tiers du parcours… Au moins.

    Le plus difficile sera de descendre des 90kg aux 83-84kg et ensuite de maintenir ces résultats, car mon métabolisme tombera probablement dans les 2.800 calories par jour :/

    Ce qui pour moi est peu…

    C’est important de savoir ce qu’il vous reste à faire… Si vous ne savez pas combien de batterie il vous reste, il est probable que vous allez la vider trop rapidement et vous retrouvez à plat, alors que vous avez encore du chemin à faire.

    Le fait que je sache tout ce qu’il me reste à faire me permet de voir sur le long terme, et surtout, de savoir ce que je peux/devrais faire, tout comme ce que je ne peux/devrais pas faire.

    Par exemple, si je commence à faire du cardio tous les jours, est-ce que je peux tenir ça jusqu’à ce que je sois stabilisé aux 83-84kg ?

    Si je mets ça maintenant, je suis certain que je n’arriverai pas à m’y tenir d’ici là. Par contre, vers la fin de la diète, quand je serai aux 85-86kg, ajouter du cardio tous les jours pourrait être nécessaire.

    Bref, faites en sorte de savoir ce qu’il vous reste encore à faire ! Et si vous avez besoin d’un coup de main, n’hésitez pas à m’envoyer un mail à kevin@sculptetoncorps.com pour planifier votre perte de poids 😉

    Je reçois très fréquemment des emails de personnes qui ont un métabolisme récalcitrant et qui ne leur permet de perdre du poids que très difficilement…

    Malheureusement, ces personnes veulent perdre du poids et elles n’y arrivent pas, malgré tous les efforts produits.

    Et, comme nous l’avons vu lors de notre article précédent, que vous pouvez retrouver ici, au plus vous faites des régimes, et au plus ils sont drastiques, au plus votre métabolisme va se coincer.

    Donc, ici, on se trouve dans une situation très délicate. On a du poids à perdre, mais on a un mauvais métabolisme, ce qui rend la perte de poids difficile, ce qui nosu force à être plus drastique dans la perte de poids, ce qui en retour va encore plus abîmer notre métabolisme.

    Clairement, nous nous trouvons dans une situation où faire une diète est du suicide…

    … Parce que ça nous fait rentrer dans ce cercle vicieux !

    Donc, comment faire ?

    Vous le savez sans doute, mais c’est clair que ce n’est pas une réponse agréable, et je rencontre fréquemment pas mal de résistance vis-à-vis de celle-ci.

    En effet, il ne faut pas faire de diète, il faut se concentrer sur le soin du métabolisme. Et c’est tout à fait possible d’améliorer la quantité de calories que votre corps consomme par jour.

    Pensez-y, vous avez pu la diminuer au cours des années. Et ce qui peut descendre, peut aussi monter.

    Cela dit, il va falloir produire plus d’efforts… Faire des diètes, puis sortir des diètes et compenser en mangeant plus, etc etc, ce schéma est la situation de confort, même si c’est désagréable à vivre.

    C’est la situation de confort parce que nous avons l’habitude de ce genre de choses. Et je suppose que c’est la raison pour laquelle, lorsqu’on me pose la question de « comment perdre du poids avec un mauvais métabolisme » et que je cite tout ce que je viens de dire, je rencontre de la résistance.

    Soigner son métabolisme, c’est étrange et inconnu. La majorité du monde ne sait même pas ce qu’est le métabolisme et inconsciemment, nous avons tendance à croire que nous avons juste de mauvaises génétiques et que nous ne pouvons rien y changer… Donc, tout ce que nous pouvons faire est de trouver une diète magique qui nous permettra enfin de perdre ces kilos, et de ne plus jamais les reprendre.

    Malheureusement, il n’existe pas de diète magique.

    Elles sont toutes nulles. Vous allez devoir faire un déficit calorique, vous allez avoir faim et manquez d’énergie. Si on vous a dit le contraire, il est probable qu’on vous ait menti, ou qu’on ait voulu vous vendre une approche magique.

    Ne vous laissez pas séduire par les promesses court terme…

    Si vous avez un mauvais métabolisme, le court terme ne marchera pas pour vous. Parce qu’avec un mauvais métabolisme, il est très difficile de créer un déficit calorique suffisant que pour perdre beaucoup de poids rapidement.

    Et vous pourriez me dire « oui, mais, lorsque je fais une diète, je perds 2-3 kilos en 1-2 semaines, ce n’est qu’après que ça ralentit ».

    C’est vrai, la perte de gras est supérieur au début, lors des premières semaines, après le corps s’adapte. Mais n’oubliez pas que 1 à 3 kilos provient d’eau… Les 1ères semaines, vous perdez principalement de l’eau…

    Vous avez l’impression d’être plus fin(e), et vous l’êtes, vous venez de perdre plusieurs kilos d’eau. Mais ce n’était, en majorité, pas du gras.

    La perte de gras ralentit dès les premières semaines, mais elle ne ralentit pas énormément. Donc non, ce n’est pas tellement que vous arrivez à perdre beaucoup rapidement puis plus rien par la suite…

    … C’est plutôt que vous perdez votre rétention d’eau (ce qui est un processus commun à tout le monde) lors des 1ères semaines…

    Et l’arrêt de la perte de poids démoralise beaucoup de monde, j’en suis conscient.

    Mais l’arrêt de la perte de poids, ou une perte de poids lente est la norme lorsque vous faites un régime. Vous n’allez pas perdre 2 kilos chaque semaine. Perdre 1 kilos par semaine est déjà un très gros rythme que je ne vous conseille pas de maintenir pendant plus de 5-6 semaines.

    Aussi, avec un mauvais métabolisme, perdre du gras va prendre du temps. Beaucoup de temps. Et des efforts. Beaucoup d’efforts.

    Votre temps et vos efforts ne seront pas spécialement efficaces sur le long terme vu qu’une fois que la perte de poids sera finie, votre métabolisme aura tellement chuté que si vous faites un seul écart, vous allez perdre les efforts produits sur 3, 4, 5 jours, en deux heures…

    Je vous encourage à investir votre temps et efforts dans une remontée métabolique, dans le soin de votre métabolisme !

    Ci-dessous, vous trouverez plus d’infos et d’aide sur ce sujet !

    Pour rejoindre l’Early Bird Pour Les Bonus Et Coaching 1-1 Offert, cliquez ici.

    Vous pouvez obtenir le trailer & introduction du programme « La Remontée Métabolique : Comment Réparer Votre Métabolisme » en cliquant ici.

    Si vous voulez que je m’occupe de votre remontée métabolique et du soin de votre métabolisme, n’hésitez pas à m’envoyer un email à kevin@sculptetoncorps.com pour voir si vous pourriez nous lancer dans un coaching !

    Vous vous lancez dans une diète, au début, la perte de poids est efficace est rapide. Et ensuite, après quelques semaines plus rien…

    Vous faites attention à ce que vous mangez, pratiquement tous les jours, pourtant votre poids grapille les kilos au fil du temps…

    En bref, votre métabolisme a crashé.

    Le métabolisme est simplement la quantité de calories que vous consommez chaque jour. Vu que nous survivons grâce à ces calories, que nous utilisons pour digérer, réfléchir, bouger, etc.

    Au plus vous avez un métabolisme puissant, au plus vous allez pouvoir manger des calories.

    Au plus votre métabolisme est coincé ou dégradé, au moins vous allez pouvoir manger de calories.

    Vous connaissez surement quelqu’un qui peut manger tout ce qu’il/elle veut, pourtant sans prendre de poids.

    Vous aviez raison, c’est bien leur génétique, ils ont un métabolisme puissant.

    La bonne nouvelle est que tout le monde peut avoir un métabolisme puissant. Vous pourriez avoir l’impression que ce n’est pas possible – ce qui fut mon cas il y a quelques années, je pensais être condamné à manger peu de calories pour le restant de mes jours – sachez juste qu’il y a une autre alternative 😉

    Et quand on y réfléchit un peu plus, ça parait assez logique…

    Si votre corps a besoin de 1500 calories et que le corps de votre ami(e) a besoin de 2500 calories, évidemment que votre ami(e) aura la vie plus facile pour perdre du poids ou pour ne pas en prendre.

    Et toute l’astuce devient alors « Comment remonter son métabolisme », pas vrai ?

    La vérité est que beaucoup de monde se promènent avec des métabolismes bas, parce que beaucoup de monde a fait une diète, trop agressive, trop longue, trop fréquente, etc.

    Votre métabolisme se dégrade au fil des diètes… Ce qui est aussi assez logique.

    Si je vous demandais de faire une tour avec le moins de Lego possible… Au début, vous auriez besoin de beaucoup de Lego, et puis, petit à petit, vous apprendrez à utiliser moins de Legos pour faire la tour.

    Votre métabolisme fonctionne de la même façon. Lors d’une diète, vous l’entrainer à fonctionner avec le moins de calories possible. Parce que, selon lui, sa survie dépend de sa capacité à utiliser le moins de calories.

    Vous voyez donc pourquoi une diète endommage votre métabolisme.

    Mais, une diète va aussi limiter votre capacité à perdre du gras dans le futur et c’est super important.

    Vous avez appris à construire la tour avec peu de Legos, ensuite, je vous dis que vous n’avez plus à le faire avec le moins possible et que vous pouvez utiliser plus de Lego, voir autant que vous voulez.

    Donc, vous allez vous détendre et vous allez simplement construire la tour.

    Tout comme votre métabolisme une fois que vous avez finit une diète.

    Mais ensuite, lorsque je vous redemanderai de faire la tour avec le moins de Lego possible (donc, quand vous reprendrez une diète), vous allez arriver à créer cette tour avec moins de Lego plus rapidement que la 1ère, pas vrai ?

    Vous ne vous souviendrez peut être pas très bien de comment vous aviez fait la fois passée, mais vous y arriverez plus rapidement, non ? A construire cete tour avec le moins possible de Lego.

    Votre corps fait pareil.

    Après chaque diète, il devient meilleur à limiter la perte de poids. Il devient meilleur à crasher le métabolisme.

    J’ai écrit un livre sur ce sujet que j’ai nommé « La Remontée Métabolique – Comment Réparer Votre Métabolisme ». Aujourd’hui, j’aimerais vous offrir l’introduction de ce programme, complètement gratuitement évidemment.

    Vous pouvez obtenir le trailer & introduction du programme « La Remontée Métabolique : Comment Réparer Votre Métabolisme » en cliquant ici

    Dans celui-ci, je vous montrerai, en graphique le phénomène dont nous venons de parler.

    Maintenant, en sachant cela, vous comprenez que votre métabolisme est LA raison pour laquelle la perte de poids s’arrête, et il existe de nombreuses façons de combattre ce ralentissement.

    Une de ces façons, qui n’est PAS DU TOUT efficace, attention, je dis bien que c’est une perte de temps, est de vous concentrer sur les astuces du style « boire du thé vert, manger du citron, etc. ».

    Ces choses là n’auront pratiquement aucun impact sur votre métabolisme, et elles vous forcent à produire un effort, chaque jour, si vous voulez ce bénéfice. Ce qui est un très mauvais investissement.

    Nous en parlons plus en détails dans la vidéo ci-dessous !

    J’ai reçu pas mal de mails depuis le début de l’année 2018 concernant le jeune intermittent et son impact, quasi magique sur la perte de poids.

    On pourrait penser que cette méthode est récente mais elle date de la nuit des temps, car, en effet, cette méthode est extrêmement simple.

    Et, autant le dire tout de suite, le jeune intermittent n’a absolument rien de magique ou de drastiquement différent.

    Le jeune intermettent ne vous fera pas perdre de poids instantanément. Absolument pas.

    Au final, tout ce que vous faites avec le jeune intermittent est juste de réguler les périodes de temps lors desquelles vous allez manger ! Mais la charge calorique, ce qui est le facteur le plus important dans l’amélioration de votre santé et dans votre perte ou prise de poids, reste inchangée !

    Par exemple, si votre métabolisme a besoin de 1.000 calories et que vous lui en donnez 1.200 calories, même si vous ne mangez pas de toute la journée et que vous ne faites qu’un seul repas, à 1.200 calories, vous serez en surplus calorique et vous prendrez donc du gras.

    Dans les mails que je reçois, je peux clairement lire que tout le monde pense que c’est magique…

    Est-ce que c’est parce que tous ceux qui vendent quelque chose à partir du jeune intermittent veulent augmenter leurs ventes en disant que c’est simple et rapide… Je ne sais pas (mais c’est une forte supposition 😉

    Ce faisant, on créé cette impression que le jeune intermittent marche super bien.

    Ce n’est pas le cas, il ne marche pas super bien…

    … Parce que le jeune intermittent ne fait pas maigrir en soi.

    Ce qui fait maigrir, comme dit plus haut, est le déficit calorique, à savoir la quantité de calories qui manquent lors de votre journée et que votre corps va devoir aller chercher dans ses réserves.

    CA, ça fait maigrir.

    Et le jeune intermittent facilite ce processus. Donc, c’est génial, pas vrai ?

    Si le jeune intermittent facilite la perte de poids, alors il doit être magique… Ou c’est ce qu’on dit.

    Personnellement, j’utilise le jeune intermittent lors de mes propres diètes, ainsi que dans celles des personnes que je coache. Parce que ça simplifie votre vie et ça rend la perte de poids plus simple.

    Mais, rien de magique là-dedans.

    Juste faire du jeune intermittent ne vous fera pas maigrir.

    Créer un déficit calorique et utiliser le jeune intermittent, par contre, vous fera perdre du poids !

    D’ailleurs, si vous voulez voir comment mettre en place ce déficit calorique pour perdre du gras, j’ai créé un guide gratuit qui vous montre ces 5 étapes, et vous dis comment faire pour faire une perte de gras qui fonctionne 😉 Vous pouvez vous inscrire pour recevoir ce guide gratuit ici.

    Au final, le jeune intermittent est un outil, une stratégie, pour perdre du gras plus facilement. Mais il ne fait pas perdre du poids par magie.

    On pourrait avoir l’impression qu’il est magique, cela dit, car il permet de manger énormément (ou ça en donne l’impression), tout en perdant du poids.

    Et c’est pour ça qu’il est très utile en diète (en tout cas au début, et au milieu de cette diète – vers la fin d’une perte de poids, le jeune intermittent devient une torture).

    Vu que pendant toute une période de la journée vous n’allez pas manger, vous allez pouvoir faire un festin pendant une courte période de temps, ce qui vous donnera l’impression d’avoir manger comme un roi sur cette journée.

    La vérité est que vous allez crever de faim toute la journée, en attendant cette fenêtre de temps durant laquelle vous pourrez manger la bonne quantité de calories, celle qui vous permettra de perdre du gras.

    Evidemment, si vous ne voulez pas vous prendre la tête avec le suivi de votre apport calorique, ou avec votre métabolisme, ce que je peux comprendre, alors le jeune intermittent est probablement une des meilleurs méthodes.

    Vu que vous ne mangez qu’à certains moments, la quantité de calories que vous pouvez manger est limitée par votre estomac.

    Ce qui sera efficace pour perdre du poids sans devoir rien faire de plus que de respecter les bonnes fenêtres de temps (il existe plusieurs protocoles, j’en parle d’un en particulier dans la vidéo, le 16 heures de jeune et 8 heures d’alimentation par jour).

    Evidemment, arrivé à un point, votre corps va avoir tellement faim en permanence que, si vous parvenez à ne pas manger pendant votre période de jeune, vous mangerez jusqu’à vous faire vomir lors de la fenêtre d’alimentation.

    Je l’ai personnellement vécu, et beaucoup des personnes que je coache et ai coachées jusqu’à la fin d’une transformation physique, qui utilisaient le jeune intermittent, ont vécu les mêmes symptômes… Autant dire que ça n’a rien de drôle et c’est la raison pour laquelle je vous déconseille de faire du jeune intermittent en fin de régime.

    Mais pour commencer une diète, ou maintenir les résultats d’une diète, le jeune intermittent est une superbe arme !

    Est-il possible de se muscler en perdant du gras ?

    C’est une question que je rencontre fréquemment, et vu que j’ai de bonnes nouvelles par rapport à celle-ci, je me suis dis que je pourrais en faire une vidéo !

    Le seul problème est que tout le monde n’y arrivera pas, pour plusieurs raisons :

    1. Leur entrainement n’est pas adapté.
    2. Leur diète n’est pas adaptée.
    3. Leur niveau d’expérience ne le leur permet pas.

    Nous irons bien plus en détails dans la vidéo.

    Mais, au final, quand on veut perdre du gras et prendre du muscle, qu’est-ce que ça veut dire ? Parce que cette question est une question assez générique, pas vrai ?

    Ce que cela veut vraiment dire est que nous voulons affiner notre silhouette, tout en faisant ressortir notre masse musculaire. Mais, si c’est ça notre objectif principal, alors il existe une solution plus efficace ! Et plus rapide.

    Au lieu d’essayer de prendre de la masse musculaire, tout en perdant du gras, ce qui est un challenge, mieux vaut uniquement se concentrer sur la perte de gras, tout en MAINTENANT votre masse musculaire.

    Cette option sera la solution qui vous permettra d’obtenir les résultats que vous voulez plus rapidement et facilement.

    Perdre du gras et prendre du muscle en même temps est un challenge. C’est tout à fait faisable mais ce n’est pas la solution optimale ! C’est un peu comme vouloir regarder de deux côtés en même temps ! Il va vous falloir regarder d’un côté puis de l’autre, etc.

    Mais, la meilleure chose à faire serait d’aller d’un seul côté, sans compromettre l’autre côté, de l’explorer jusqu’à ce que vous ayez récolter le plus de bénéfices possible de celui-ci et ensuite de vous tourner de l’autre !

    Evidemment, cela requiert plus de patience, ce qui est toujours délicat, surtout quand on veut des résultats rapidement.

    Mais, si vous arrivez à voir comme perdre du gras et prendre du muscle en même temps va en fait ralentir vos progrès sur le moyen et long terme, vous comprendrez pourquoi il est plus intéressant de choisir une de ces deux options à la fois.

    Comment perdre du gras de la bonne façon alors ? Je découpe la perte de gras en 5 simples (mais importantes) étapes.

    J’ai créé un guide gratuit qui vous montre ces 5 étapes, et vous dis comment faire pour faire une perte de gras qui fonctionne 😉 Vous pouvez vous inscrire pour recevoir ce guide gratuit ici.

    Une fois que vous aurez perdu le gras que vous voulez perdre, seulement à ce moment cela pourrait être intéressant de vous concentrer sur une prise de muscle.

    Et pour que cette prise de muscle soit efficace, il vous faudra absolument faire du renforcement musculaire.

    Idéalement, vous en aurez déjà fait lors de votre diète pour prévenir la perte de masse musculaire !

    Parce qu’en effet, lorsque vous faites un régime, vous perdez du gras, vous perdez de l’eau mais vous perdez aussi du muscle !

    Et c’est quelque chose de significatif. Parce que si vous perdez trop de muscles, perdre du poids ne sera pas si efficace que ça ! Parce que, pensez-y…

    … Quand vous faites une perte de poids, votre objectif est-il de perdre du poids ?

    Ou de perdre du gras ?

    Ou d’améliorer votre ligne physique ?

    Vous allez me dire les trois. Mais votre objectif principal, c’est surtout d’améliorer votre ligne physique, pas vrai ?

    Perdre du gras et du poids, c’est cool, mais si vous ne voyez pas la différence sur votre ligne, à quoi bon, non ?

    Et si votre objectif principal est l’amélioration de votre ligne, ce que vous voulez vraiment est d’améliorer votre composition corporelle !

    En fait, ce que vous voulez n’est pas de perdre du gras, ou en tout cas pas uniquement… Votre objectif est de diminuer la proportion de gras se trouvant sur votre corps. C’est en fait cela qui aura le plus d’impact !

    Par exemple, préférez-vous peser 80 kilos avec 10 kilos de gras et 70 kilos de masse maigre ou peser 80 kilos avec 20 kilos de gras et 60 kilos de masse maigre ?

    En effet, la 1ère option est la meilleure, parce que vous aurez proportionnellement moins de gras sur votre corps !

    Disons que vous faites 80 kilos avec 20 kilos de graisse et 60 kilos de masse maigre. Vous faites ensuite une diète et vous perdez 10 kilos.

    Vous faites maintenant 70 kilos, avec 15 kilos de graisse et 55 kilos de masse maigre. Avant, pour 80 kilos, vous aviez 25%. Maintenant, à 70 kilos, vous avez 21% de masse grasse. C’est donc une amélioration, mais est-ce si bien ?

    Vous êtes 10 kilos plus léger, mais votre proportion de masse grasse n’a que légèrement diminué. A 21% de masse grasse, en partant de 25%, et en ayant perdu 10 kilos, ce n’est pas un excellent résultat.

    Par contre, si vous aviez fait attention à votre masse maigre, et aviez fait du renforcement musculaire, sur les 10 kilos perdus, vous auriez pu perdre 7 kilos de gras et 3 kilos de masse maigre. Ce qui aurait amener votre masse grasse à 18.5% de masse grasse !

    Donc, le poids perdu est le même mais le résultat final sera complètement différent !

    Et tout cela dit, passons à la vidéo !

    La moitié arrive !

    Je suis parti de 101-103kg, mais on va dire 99kg (parce que je n’étais pas sur ma balance à moi, et je pense que l’autre balance donnait quelques kilos en plus).

    Actuellement, je dois me situer dans les 94kg (je ne saurai pas dire précisémment vu que ma balance est plate 😉 par contre, mes mensurations semblent indiquer les 94kg aussi (j’ai remarqué que mon tour de taille indique, dans un range de 1 à 2kg, mon poids – plutôt pratique).

    Donc, 5kg plus léger et il me reste 6 à perdre, ce qui est tout à fait faisable.

    Les 20ers jours ont été assez mauvais, parce que Noël, nouvelle année, etc. Et au début, j’avais d’autres choses en tête.

    Donc, ces 5 kilos en moins ont été obtenus assez facilement (je ne fais que 3 à 4 séances de renforcement musculaire – pas de cardio ou autre sport ou autre activité physique), et en peu de temps.

    Les 6 derniers kilos à perdre requièront probablement que j’augmente le volume de sport, ce qui sera très facile à faire.

    Bref, je suis confiant 😉 Et au pire, les 10 derniers jours, on fera un sprint.

    Pour perdre ce poids, j’utilise la mentalité et l’approche globale dont je vous parle dans mon guide gratuit, pour lequel vous pouvez vous inscrire ici.

    Sauf, que j’utilise une approche plus agressive, avec un plus grand déficit calorique, ce qui me permet de perdre plus de gras, plus de ventre, plus rapidement.

    Donc, c’est plutôt cool… Sauf qu’il y a un désavantage significatif à cette approche.

    En effet, cette approche n’est pas quelque chose que je vous conseille de faire.

    La première raison est que ce gros déficit calorique (bon, je mange quand même mes barres chocolatées et ma glace hein, mais c’est agressif) va limiter drastiquement vos niveaux d’énergie. Se lever n’est pas tous les jours faciles et je sens que mon corps me demande constamment de m’asseoir, ou de me coucher et de ne plus bouger.

    Ceci est une adaptation tout à fait normale, dont nous avons parlé dans l’article précédent, que vous pouvez trouver ici.

    Mais, si vous n’en avez pas l’habitude, si vous ne savez pas que cette adaptation est normale, vous allez vous faire avoir.

    Parce que vous allez naturellement accepter les demandes de votre corps. Vous allez vous asseoir, vous n’allez plus bouger, etc etc.

    C’est comme ça que les régimes classiques se passent.

    On a une diète super agressive, le corps s’adapte en nous forçant à être couchés ou assis en permanence.

    L’astuce réside dans votre capacité à voir cette tendance de votre corps à vouloir se reposer, et à lutter légèrement contre celle-ci (parce qu’il sera impossible de l’empêcher complètement). Et lorsque cette adaptation devient trop importante, il vous faut faire un pas en arrière et remonter vos calories.

    Maintenant, dites-moi, qui fait ça dans sa diète ?

    PERSONNE.

    Pourquoi ?

    Parce que ça demande de l’attention de votre part, sa demande des efforts quotidiens, et ça demande une stratégie.

    Ce que peu de personnes mettent en place lors de leur diète. Et c’est pour ça que j’ai voulu créer sculptetoncorps.com.

    Maintenant, ce genre de discussions sur les sites internet et chaines youtube va devenir de plus en plus fréquent. Parce que les gens se rendent compte que c’est important.

    Et c’est une bonne chose. Je ne serai plus le seul débile à parler de ce style de choses 😉

    Parce que faire une diète, ce n’est pas une énigme. Ce n’est pas de la magie.

    Le corps ne perd pas du gras juste parce que vous mangez sainement, ou parce que vous manquez d’énergie.

    Le corps perd du gras parce qu’il n’a pas suffisamment de calories par jour, pas assez de carburant donc il doit aller puiser dans ses réserves. Ce qui créé un tas d’adaptations, qui peuvent ralentir et stopper la perte de poids.

    Et ce n’est pas parce que votre corps se bloque ou quoi que ce soit. C’est juste parce que votre corps a ajusté ses besoins aux calories que vous lui donnez.

    Cela dit, il est possible d’éviter ce style d’adaptations (qui, au plus vous avez fait des régimes, seront rapides et significatives).

    Et pour les éviter, il faut savoir créer un déficit calorique, donc manger moins de calories que ce dont votre corps a besoin, et revenir à maintenance, c’est-à-dire, remanger suffisamment de calories pour que votre corps ne perde pas de poids ou n’en prenne pas.

    Ca a l’air complexe, et ça l’est un peu parce que ce n’est pas facile à faire. Mais, j’ai pour objectif de vous montrer comment faire avec mon challenge de 100 jours ! Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour en savoir plus 😉

    Pour perdre du gras, il y a plusieurs options…

    Soit vous ne mangez presque plus de calories et vous faites plus de sport, soit vous faites en sorte que votre métabolisme ne s’adapte PAS à votre diète.

    Vous pouvez sans doute vous en doutez, le succès réside là !

    Mais ça peut paraitre assez obscure, pas vrai ?

    Que sont les adaptations métaboliques ? Comment arrivent-elles ? Lesquelles sont les plus dévastatrices ?

    Une adaptation métabolique est simplement la réaction du corps pour brûler moins de calories.

    Il a été fait pour survivre. Donc, il doit s’adapter à l’environnement extérieur ! Et si on fait une diète, un régime ou quoi que ce soit qui ait pour objectif de nous faire maigrir, le corps devra s’y adapter.

    En fonction de votre masse grasse, il s’adaptera plus ou moins vite.

    Par exemple, si vous avez 5 kilos de gras sur votre corps, il s’adaptera trèèèèèèès rapidement. Parce que sa survie est fortement menacée.

    Si vous avez 25 kilos de gras, il s’adaptera beaucoup plus lentement parce que sa survie n’est pas encore menacée.

    Cela dit, si cette tendance continue, et que vous perdez 2 kilos. Puis 3 kilos. Puis 5 kilos. A un moment, votre corps se dira:

    « Bon, ça commence à m’énerver et à devenir dangereux. Il est temps de commencer à s’adapter. »

    Et le moment où il commence à se dire ça… Ca devient difficile.

    Si vous voulez savoir comment faire en sorte de ne pas devoir passer par ces adaptations, j’ai créé pour vous un court ebook gratuit qui vous permettra de découvrir les 5 étapes pour perdre du gras rapidement – En Mangeant TOUT Ce Que Vous Voulez (enfin, c’est presque aussi cool que ça). Cliquez ici pour aller y jeter un oeil

    Quand il se dira qu’il ne veut plus perdre du gras comme ça, il va commencer à limiter cette perte de graisse, mais il ne sait pas le faire par magie. Il ne sait pas dire « okay, je veux plus perdre du gras » et soudainement le gras devient plus difficile à perdre parce qu’il résiste.

    Il ne s’agit pas de quelque chose comme ça^^. C’est bien plus simple…

    En fait, il va juste commencer à dépenser moins de calories. Par exemple, avant il allait dépenser 100 calories par jour pour vous garder au chaud. Maintenant qu’il a décidé qu’il ne voulait plus perdre de gras, il va préférer économiser ces 100 calories. Donc, il ne vous chauffe plus.

    Evidemment, il continue à assurer les fonctions vitales, mais les fonctions « de confort » seront négligées.

    Et c’est pour ça que, quand vous perdez du poids, que votre diète vous met dans un déficit calorique, vous allez être à fleur de peau. Vous allez avoir faim, vous allez avoir froid, vous allez manquer d’énergie, de motivation, vos performances vont diminuer, etc.

    Votre corps s’auto-régule pour pouvoir survivre avec moins de calories.

    Quand on y pense, c’est une bonne chose.

    Nous avons été faits pour survivre, pour nous adapter. Avoir un métabolisme qui s’adapte rapidement, c’est une bonne chose pour notre survie. Si la fin du monde sonne, un faible métabolisme assurera une survie !

    Cela dit, il est probable que cela arrive…

    Et c’est assez difficile de vivre dans notre société avec un métabolisme à 1.000 calories. Littéralement. Une pizza et vous avez déjà pris 200-300 calories en trop !

    Donc, il est primordial de prévénir ces adaptations… Mais ce n’est pas ce que les gens font.

    Au contraire, les gens diminuent leur apport calorique et augmentent le sport qu’il faut.

    Mais, vous savez quel impact ça a ?

    Et vous l’avez probablement déjà vécu…

    En fait, augmenter l’agressivité de la diète va juste accroitre les adaptations du corps ! Et devinez quoi…

    Notre corps n’est pas débile. S’il fait quelque chose une fois, il s’en rappelle vaguement. Mais s’il le fait plusieurs fois et le fait intensément, comme avec les régimes yoyo, il va en fait apprendre à s’adapter plus rapidement !

    Faire une diète agressive ne va que vous enfoncer, n’en faites pas.

    Si votre corps s’adapte, que vous voyez que la perte de poids n’est plus la même, résistez à l’envie de manger moins ou de faire plus de sport.

    Au contraire, essayez de limiter ces adaptations.

    Et seulement après avoir essayé de faire cela pourrez-vous accroitre l’intensité de votre perte de poids. Pas avant. Sinon, vous risquez de griller les étapes, et votre métabolisme 😉

    Donc, quelles sont ces adaptations ? Et comment les prévénir et les limiter ?

    Les réponses sont dans la vidéo ci-dessous :

    Jour 42 !

    « Plus » que 58^^. Pour le moment, je ne compte pas trop, mais il est probable que dans quelques dizaines de jours, je m’y mette 😉

    Le début fut assez hasardeux, avec les fêtes, les changements de rythme, les lancements de projets pour la nouvelle année, etc. Mais maintenant, j’ai pris le rythme et ça devrait rouler sans trop de problèmes à partir de maintenant !

    Je suis parti de 99-101kg et l’objectif à la fin des 100 jours sont les 88kg. Ce qui est complètement faisable.

    L’objectif final de chez final seront les 82-83kg.

    A ce poids-là, je sais que je suis déjà ultra-sec, abdos visibles, etc. Donc, c’est l’objectif final.

    Cela dit, y arriver en un seul coup… Ce serait du suicide. Non pas que ce n’est pas faisable, c’est juste qu’il serait difficile d’en sortir intact.

    Même perdre 10 kilos est déjà un énorme changement pour le corps. Mais perdre 17kg… Ca, c’est un jeu différent, surtout s’il s’agit de devenir très sec.

    S’il s’agit de passer de « en grand surpoids » à « poids correct », perdre 17 kilos en 100 jours est un challenge faisable mais extrêmement difficile.

    Par contre, s’il faut aller de « en surpoids » à « sec – abdos visibles », perdre 17 kilos en 100 jours… Là, c’est un jeu complètement différent.

    Parce que le corps peut perdre 17 kilos de poids. Il en sera grandement perturbé, mais ce serait gérable.

    Ce qu’il n’aime pas, c’est de perdre 17 kilos et de voir sa réserve en graisse (qui est sa bouée – chouette jeu de mot hein – de sauvetage) diminuer pour devenir faible !

    Ca, il n’aime pas du tout.

    Donc, faire tout ça en un coup, non merci !

    On va le faire en deux coups… Diviser pour reigner.

    Je vais d’abord arriver aux 87-89kg. Je vais m’y stabiliser là pendant 1 voir 2 mois. Le temps que mon corps se calme, que je mange plus de calories, que je reprenne des forces physiques et mentales.

    Une fois que je me sentirai mieux (parce qu’après avoir perdu 10 kilos, on ne se sent jamais génial, sauf si on avait beaucoup de poids à perdre), je pourrai me lancer à la poursuite des 5-6 derniers kilos.

    Parce que ce sont ces 6 derniers kilos qui poseront le plus de problème. Pas les 11ers !

    Donc, oui, il est tout à fait normal que perdre les 5-10ers kilos soit plus facile.

    Comment Faire Pour Perdre Plus Facilement Les Derniers Kilos

    Il n’y a pas vraiment de tactiques ou de stratégies pour faciliter la chose. En effet, il ne s’agit que d’une réponse physiologique :s Un peu comme quand on pointe une lampe torche sur les yeux de quelqu’un, ses pupilles vont se rétracter.

    Si vous faites perdre beaucoup de poids à un corps, il va naturellement se défendre.

    En diminuant sa dépense calorique journalière !

    Le corps ne chauffera plus comme avant. Vous aurez froid en permanence. Vous aurez tendance à bouger moins qu’avant. Vous aurez plus de mal à vous concentrer.

    Malheureusement, ces adaptations, qui diminueront votre dépense calorique, arriveront. Et au plus vous allez perdre du poids, ou au plus vous serez maigre au plus vous allez avoir des adaptations.

    Au plus elles seront rapides et difficiles à combattre.

    Parce qu’on peut combattre ces complications !

    Comment ?

    En prenant conscience de ces adaptations et en luttant contre celle-ci. Et c’est là que ça devient intéressant !

    Parce que, quand vous commencez à lutter contre les adaptations, vous commencez à lutter, en fait, contre les choses qui seront les plus limitantes dans votre transformation physique !

    C’est donc une excellente décision et elle sera la plus productive, en termes de résultats !

    Par contre… Elle sera la plus difficile.

    C’est souvent les choses les plus efficaces qui sont les plus difficiles, pas vrai ? Enfin, pas toujours. Il faut évidemment avoir une approche intelligente.

    Imaginons pour un moment. Et si la perte de poids que vous aviez connu au début de la diète était maintenable sur plusieurs mois ?

    Parce que, ce qui va couper votre perte de poids, ce n’est pas le manque de sport, ou un sortilège… C’est l’adaptation de votre métabolisme !

    Et si on arrivait à empêcher ça ?

    Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que ça… Empêcher l’adaptation du corps est une tâche difficile.

    Parce que, quand votre corps voudra se reposer, épargner des calories, il vous faudra bouger. Tout le temps.

    Dur.

    Donc, il est pratiquement impossible de limiter ces adaptations à 100%. Cela dit, vous pouvez les contrecarrer !

    Nous en parlons plus en détails, notamment de la façon dont je vais limiter mes propres adaptations 😉

    ap

    Le 5 décembre, j’ai annoncé le départ de mon challenge de 100 jours !

    2017 a été une année assez difficile, avec notamment le lancement à mon propre compte, donc beaucoup de travail, peu d’entrainements, et beaucoup de stress !

    Je le dis et redis, probablement lors de chaque vidéo… Mais je ne suis pas parfait.

    Si je stresse, je vais me rabattre sur la bouffe. Surtout lors de l’année précédente. Mon physique n’était pas ma 1ère, ni ma 2e priorité.

    Honnêtement, mon seul objectif était de survivre ! Et pour ça, il faut bosser et c’est un challenge de réussir.

    Je ne bois pas, ne fume pas, ne me drogue pas… Ma drogue, c’est la nourriture, c’est comme ça que je gère mon stress, comme beaucoup de monde.

    D’où le poids que j’ai pris en 2017.

    Je suis monté à 101-102 kilos. Ce fut un choix, malheureusement. J’ai choisi de manger comme je voulais, et même plus, mais en contrepartie, je devais travailler suffisamment pour faire en sorte que mon entreprise survive.

    Et ce choix m’a mené à ces 101-102kg. Cela dit, je ne regrette pas ce choix. Si j’avais essayé de réguler mon alimentation et de ne pas dépasser mon métabolisme en apport calorique, j’aurais probablement fait un burnout.

    Mais maintenant, vu que j’ai plus de temps et moins de stress, je peux reprendre en main la situation d’un point de vue physique !

    Notamment parce qu’étant coach fitness, en plus sur internet où les gens semblent penser qu’un coach fitness devrait avoir des abdos tout au long de l’année, même quand c’est la merde, je dois faire attention à mon physique.

    Je ne serai certainement jamais un bodybuilder, j’arrive à la limite de ce que mon corps peut construire comme masse musculaire (j’ai encore de la marge, mais je dois être à 75-80% de mon maximum). Et je ne serai jamais avec les abdos tracés tout au long de l’année, parce que je ne supporterais pas de devoir constamment manger peu de calories et de devoir me concentrer sur ma nourriture à ce point.

    Comme je l’ai dit, je ne suis pas parfait. Si je stresse, je mange. Plus que nécessaire, plus que mon métabolisme (et il est déjà assez haut). Donc, je prends du poids.

    Mais maintenant, il est temps de perdre ce gras en trop et de retrouver un physique élancé.

    Pour ça, j’ai créé mon challenge de 100 jours. Durant celui-ci, je vais vous montrer ce que je mange, comment je m’entraine, etc.

    Il est assez probable qu’à la fin de ce challenge, je ne suis pas encore ultra-sec. Je deviens bien sec vers les 83-85kg, or je suis parti de 101-102kg, ce qui veut dire que j’ai 17kg à perdre au minimum. Et il ne s’agit pas de passer de très gras à moins gras. Il s’agit de passer de très gras à sec; ce qui est un réel challenge pour le corps.

    Donc, je sais que ça ne va pas être facile de perdre ce gras. Ces 17kg, mais je sais aussi que je n’ai pas à les perdre en 100 jours (ce serait même une très très grosse erreur de les perdre si rapidement).

    Mon objectif actuel est d’arriver dans les 87-89kg après les 100 jours, faire une phase de stabilisation durant 1 à 2 mois, pour laisser le temps à mon corps de récupérer. Et ensuite de partir pour 2 mois en déficit calorique et de perdre les 5 kilos restant.

    Parce que ces 5 kilos là, ce sont les kilos les plus difficiles à perdre. Le corps s’y accroche, d’un point de vue métabolique et physiologique.

    Perdre ces 5 kilos, sans prendre un break ou passer par une phase de récupération serait la meilleure façon d’abimer mon métabolisme et surtout, de rater.

    Donc, voilà le plan. Descendre aux 87-89kg, prendre une pause (sans prendre de gras), laisser le temps à mon métabolisme de récupérer. Et seulement ensuite aller chercher les derniers kilos de gras.

    Et c’est à ce moment que j’ajouterai du sport, que j’augmenterai mon activité physique. Avant d’y arriver, il ne sera pas nécessaire de faire du cardio ou un sport en général, en plus de mon entrainement en renforcement musculaire !

    Tout cela dit, la vidéo d’aujourd’hui se penche sur le jour 38 (le tiers du challenge est déjà passé :O):

    A la prochaine !

    Kevin

    Le métabolisme, c’est la clé du succès. Vous m’avez sans doute lu et entendu le dire des dizaines de fois… Mais je continue de recevoir des mails de personnes qui sont coincées dans leur diète, dans leur perte de poids. Donc je suppose que je peux encore insister sur le métabolisme 😉

    En soi, c’est vraiment très simple. Dans la vidéo j’utilise une analogie… Avec une entreprise.

    On est tous d’accord pour dire qu’une entreprise est basée sur l’argent, pas vrai ? Si l’entreprise ne gagne pas d’argent, elle ne sait pas payer ses employés, elle ne sait pas créer ses produits ou services, etc. Donc, l’entreprise fonctionne grâce à l’argent, pas grâce à la santé ou bien-être du personnel ou des clients.

    Le top est évidememnt que tout le monde soit content, mais le plus important pour qu’une entreprise survive est que celle-ci gagne plus d’argent qu’elle n’en perd.

    Eh bien, le corps fonctionne exactement de la même façon.

    Il fonctionne sur les calories. Si vous lui donnez moins de calories que ce dont il a besoin… Yep, il va juste devoir virer du personnel ! Notamment des muscles et du gras. D’où la perte de poids.

    Si vous donnez à votre corps plus de calories que ce dont il a besoin, donc si l’entreprise gagne plus d’argent qu’elle n’en dépense, alors il va stocker ces calories ! On va les mettre à la banque !

    Et devinez quoi… La banque, c’est le gras 😉

    Donc, vous pouvez manger sainement et faire plein de sport… Ce n’est pas pour ça que vous perdrez du gras.

    Vous ne pourrez perdre du gras QUE si vous êtes dans une balance énergétique négative. Point.

    Ceci a été prouvé, encore et encore, par les recherches se penchant sur la perte de poids. Peu importe la diète que vous faites, que vous mangiez beaucoup de gras ou peu de sucre, ou beaucoup de protéines. Vous perdrez du poids uniquement si vous êtes en déficit calorique.

    Cela dit, manger sainement est important pour que les employés et les clients soient heureux et que le business se passe tranquillement (vous voyez l’analogie ?). Mais, ce n’est pas le fait que les employés et clients soient heureux qui va faire gagner de l’argent à l’entreprise.

    Ce n’est pas parce que vous apportez les vitamines et sels minéraux nécessaires au bon fonctionnement de votre corps que vous allez perdre du poids.

    Ca va aider, c’est certain, mais ce n’est pas pour ça que vous perdrez du poids.

    Donc, si vous ne pouvez pas manger « sainement » (encore faut-il savoir ce que ça veut dire?), ne vous inquiétez, vous pouvez tout de même atteindre d’excellents résultats !

    Vous pouvez manger comme bon vous semble, du moment que vous êtes dans une balance énergétique négative.

    Comment Faire Pour Être Dans Une Balance Energétique Négative ?

    Pour être en déficit calorique, il faut manger moins de calories que ce dont votre corps a besoin. Ce qui veut dire que nous devons savoir combien de calories sont nécessaires pour votre corps pour qu’il reste le même (les calories de maintien) et ensuite, il nous faut savoir combien lui en donner pour le mettre dans une balance énergétique négative suffisante.

    En soi, déterminer votre métabolisme est assez simple et peut prendre 5 à 15 jours. Parfois plus si vous avez un rythme de vie chaotique.

    Il vous suffit de vous peser tous les jours et de suivre votre apport calorique tous les jours.

    Ensuite, après 5-10 jours, il vous suffit de voir pour combien de calories votre poids a été stable. Donc, disons que vous pesiez 82.5kg au début, après 5 jours, vous êtes à 82.7kg et votre poids a été relativement stable. Dans ce cas, il vous suffit de faire la moyenne par jour de votre apport calorique et TADAM, vous avez trouvé votre métabolisme!

    Une fois que vous avez trouvé ce métabolisme, il vous suffit d’y enlever 20% ou 400 calories. Et voilà ! Vous aurez une balance énergétique négative 😉

    Faites attention à ces facteurs-ci lors de votre diète.

    Si vous voulez perdre du gras, et que vous voulez en perdre plus, j’ai créé pour vous un court ebook gratuit qui vous permettra de découvrir les 5 étapes pour perdre du gras rapidement – En Mangeant TOUT Ce Que Vous Voulez. Cliquez ici pour aller y jeter un oeil

    Et la raison pour laquelle votre métabolisme est tellement important est celle-ci :

    Si vous avez un mauvais métabolisme, cela veut dire que votre corps peut fonctionner normalement sur peu de calories. Et s’il a besoin de peu de calories, il va rapidement pouvoir stocker. Dans le gras, notamment.

    Plusieurs choses… Un mauvais métabolisme facilite la prise de gras, mais il limite aussi la rapidité avec laquelle vous allez perdre du gras :s

    Par exemple, si une personne 1 a un métabolisme de 2.000 calories et qu’on la clone. On bosse sur le métabolisme du clone et celui-ci monte à 3.000 calories.

    S’ils commencent à faire une diète à 1.500 calories, la personne 1 va perdre 500 calories par jour, tandis que son clone va en perdre 1.500 !

    Un kilo de gras étant équivalent à 8.000 calories, il nous faudra 16 jours pour perdre ce kilo de gras pour la personne 1. Par contre, avec son clone, il nous suffira de tenir la diète pendant 6 jours pour y parvenir…

    Voilà pourquoi le métabolisme est la clé de la réussite 😉

    Dans la vidéo-ci dessous, nous allons plus dans le détails 😉

    Enjoy !

    Kevin